communique de presse gratuit

Accueil du site
>
Santé / Médecine
> Omega 3 contre la maladie d’Alzheimer

Omega 3 contre la maladie d'Alzheimer


Omega 3 contre la maladie d'Alzheimer

Les études menées par l’équipe de ce département ont permis de découvrir les bienfaits des Oméga 3 sur des souris malades. L’on connaît déjà les effets bénéfiques des Oméga 3 sur le coeur et son utilisation en prévention de la dépression. C’est en poussant plus loin les études sur ces propriétés des Oméga 3 que les chercheurs ont pu démontrer leur influence positive sur l’état de santé des individus porteurs du gène malade.

D’après les expériences réalisées par les chercheurs, l’intégration d’aliments riches en Oméga 3 et pauvres en cholestérol dans le régime des personnes atteintes de la maladie atténuerait manifestement les symptômes. Confiants sur les résultats observés jusqu’ici, les scientifiques sont convaincus que la consommation régulière d’une alimentation à forte teneur en Oméga 3 pourrait à long terme guérir complètement la maladie.

Les Oméga 3 agissent spécialement sur l’un des gènes responsables de la pathologie en diminuant progressivement l’apparition des crises. Grâce à l’action des Oméga 3, la mutation du gène APOE 4 qui est à l’origine de la maladie d’Alzheimer est freinée.

D’après le professeur Daniel Michaelson qui fait partie de l’équipe des chercheurs qui a découvert le traitement, leur étude s’est essentiellement focalisée sur une molécule de l’APOE, appelée apolipoprotéine E. La fonction de cette dernière est de transporter le cholestérol produit par le gène APOE. L’APOE4 est un mauvais gène issu de la mutation du bon gène APOE. C’est en faisant développer ce gène muté sur des souris que les chercheurs ont pu observer l’interaction entre une alimentation riche en huiles Oméga 3 et la réduction des effets négatifs du mauvais gène.

Ces résultats permettent de conclure que les chances sont énormes quant à l’efficacité des Oméga 3 contre la progression de la maladie d’Alzheimer suite aux effets des mauvais gènes. Les recherches ont révélé que l’adoption d’un régime alimentaire riche en poisson pourrait suffire à stopper la dégénérescence des fonctions cognitives, associée à la vieillesse. Il est ainsi possible d’empêcher le développement de la maladie d’Alzheimer en consommant quotidiennement une grande quantité de cet aliment qui contient une proportion importante d’Oméga 3. Les patients et leurs familles placent tout leurs espoirs dans les retombées de cette découverte.