communique de presse gratuit

Accueil du site
>
Santé / Médecine
> Devenir de l’Hôpital d’Alix Rhône

Devenir de l'Hôpital d'Alix Rhône


Coordination des Syndicats CGT des HCL 2 rue Chavanne 69001 Lyon Mail coordination@cgt-hcl.org – site : www.cgt-hcl.org

Communiqué de Presse

La Coordination des Syndicats CGT des HCL a pris connaissance du communiqué de presse de l’Agence Régionale de l’Hospitalisation de Rhône Alpe relatif au devenir du l’Hôpital du Val d’Azergues.

Ce communiqué fait état de la création de 60 lits de de court séjour et Soins de Suites et de Rééducation sur le bassin Nord du département du Rhône en remplacement des lits que les Hospices Civils de Lyon entendent réaffecter à l’Hôpital Édouard Herriot de Lyon. Ces lits seraient géré par le Centre Hospitalier de Villefranche et localisé à l’Hôpital du Val d’Azergues qui ainsi retrouverait sa capacité d’hospitalisation initiale.

Ce communiqué pourrait revêtir un caractère rassurant quant au devenir de l’Hôpital d’Alix mais si l’Agence Régionale de l’Hospitalisation n’avait pas omis de parler de la gestion des 120 lits d’Hospitalisation pour Personne Agée dépendante. Depuis le début, nous soupçonnons que le Centre Hospitalier de Villefranche cherche à exercer un chantage afin d’obtenir dans un premier temps la création des lits de court séjour et de Soins de Suites et de Rééducation puis une fois créés les délocalisent à proximité du Centre Hospitalier de Villefranche et concèdent enfin les 120 lits d’Hospitalisation pour Personne Agée Dépendante à un repreneur éventuellement privé.

Les HCL justifient le désengagement de l’Hôpital d’Alix par le fait que le mode de rémunération de ce type de soins ne garantie un équilibre financier, et qu’il ne relèverait pas de la Mission d’un CHU que de gérer ce type d’Hospitalisation. Pourquoi le Centre Hospitalier de Villefranche, soumis aux même règles de financement, aurait-il un raisonnement différent ?

Un autre point troublant est la question financière. Le communiqué ne fait état à aucun moment de cette question. Pourtant les Hospices Civils de Lyon affichent leur intention de retrouver un équilibre budgétaire d’ici à 5 cinq ans, en réduisant leur masse salariale (non remplacement d’un soignant sur 4, non remplacement d’un personnel ouvrier sur deux et non remplacement de deux agents administratifs sur 3). La cession de l’Hôpital d’Alix avec son personnel soignant participe donc à l’atteinte de cet objectif. Mais les HCL entendent également se désendetter en vendant leur patrimoine. Ors selon le Directeur de la DDASS qui a reçu le comité de défense lundi 22 juin, le Centre Hospitalier de Villefranche ne serait pas en mesure d’acheter le patrimoine immobilier. Les HCL ont pourtant vu la nomination en début d’année de Monsieur Sanson en qualité de Directeur Général Adjoint. Ce dernier s’est vu confier la mission de rechercher toutes pistes permettant de « valoriser » le patrimoine immobilier des HCL. Dans ce cadre on voit mal comment une convention de mise à disposition entre les HCL et le CH de Villefranche pourrait être imaginée.

Concernant le devenir des personnels actuellement affectés au Centre Hospitalier d’Alix. Le Communiqué fait état d’aucune perte d’emploi. Comment l’ARH peut-elle être aussi rassurante, quand dans le même temps elle affirme que seuls les personnels soignants pourront continuer à travailler sur le site d’Alix ? Au moins 40 personnes sur 205 se verront proposer un emploi à plus de 30 kilomètres de leurs domicile. Quand on parle de Grenelle de l’environnement est-il bien sérieux de provoquer un tel mouvement de population quotidiennement ? Quand on parle de revalorisation du pouvoir d’achat est-il cohérent d’obliger des familles qui ont bâti leur budget sur une absence de frais de transport domicile travail à acquérir un second véhicule et amputer ainsi leurs revenus. En prenant les calculateurs disponibles sur internet un agent qui se déplacerait à Edouart Herriot tous les jours dépenserait rien que pour sa voiture au moins 4500€ par an (pour un véhicule de type twingo). Comment avec de telles charges à assumer du jour au lendemain peut-on envisager sereinement l’avenir ?

Enfin concernant les patients accueillis si aujourd’hui nous pouvons être rassurés pour leur situation immédiate quand sera-t-il demain si le Centre Hospitalier de Villefranche décide de se séparer comme le font aujourd’hui les HCL de l’Hospitalisation pour Personne Agée dépendante ? Nous ne voyons malheureusement aucune bonne raison qui pourraient empêcher le Directeur du Centre Hospitalier de Villefranche de tenir ce même raisonnement d’ici peu.

La Coordination des Syndicats CGT des HCL aurait pu se féliciter de l’annonce faite par l’Agence Régionale de l’Hospitalisation si de véritables garanties avaient été offerte quant à la pérennité de l’activité de l’hospitalisation publique sur le site d’Alix et si la totalité des personnels avaient pu avoir un véritable de choix quant à leur futur établissement de rattachement. En conséquences, la Coordination des Syndicats CGT des HCL appellent les salariés des HCL à se joindre au comité de défense de l’Hôpital d’Alix et à se rassembler le lundi 29 juin 2009 à 14h30 dans la cour d’honneur de l’Hôtel Dieu à Lyon à l’occasion de la tenue du Conseil d’Administration des HCL qui décidera du devenir de l’Hôpital d’Alix. Le président du Conseil d’Administration, Gérard Collomb recevra les salariés et le comité de défense au début de la séance du Conseil d’Administration. La Coordination des Syndicats CGT des HCL se félicite de l’ampleur qu’a pris le comité défense de l’Hôpital d’Alix qui compte à présent plus de 9500 adhérents.

Pour la Coordination des Syndicats CGT des HCL Geoffroy Bertholle / Gérard Brissot Administrateurs des Hospices Civils de Lyon

Contacts Presse : Geoffroy Bertholle 06 84 04 02 32 Gérard Brissot 06 70 73 43 02




Mots clés : chirurgie - débat -