communique de presse gratuit

>
> Qu’est ce que la traduction assermentée ?

Qu'est ce que la traduction assermentée ?



Avec un diplôme en traduction, nommé par une cour d’appel, quelles sont les étapes pour devenir traducteur assermenté ? Des cours, des formations et des diplômes spécifiques sont-ils nécessaires pour assumer le rôle de traducteur assermenté ?

Traduction assermentée

Découvrez comment devenir traducteur-interprète assermenté et, grâce à nos conseils, augmentez vos chances de réussite !

Quelle est la mission exacte d’un traducteur-interprète assermenté ?

Un traducteur assermenté (également appelé traducteur-interprète expert) est un fonctionnaire ministériel ayant l’autorisation du ministère des affaires étrangères.

Il travaille avec la justice, la police, les douanes et la gendarmerie chaque fois qu’un besoin d’interprétation ou de traduction se fait sentir. Cela inclut la garde à vue, l’interrogatoire, l’enquête, les audiences, les écoutes téléphoniques, la traduction de dossiers, etc.

Ils travaillent également sur des affaires administratives et juridiques, en traduisant des documents juridiques et officiels, dans le cadre de procédures pénales par exemple.

Quant au grand public, un traducteur expert assermenté intervient sur la traduction certifiée de documents officiels : permis de conduire, actes civils (actes de naissance, de décès, de mariage, de divorce), diplômes, statuts de sociétés, documents comptables, testaments, jugements, contrats de notaire, etc.

Leur statut spécifique fait d’eux les seules personnes habilitées à certifier la conformité d’un document traduit à l’original. Afin de certifier le document, un traducteur-interprète assermenté appose son sceau, sa signature et son numéro d’ordre unique sur les documents traduits et originaux.

Existe-t-il une formation pour devenir traducteur assermenté ?

Il n’existe pas de programme de formation ou de diplôme spécifique pour les traducteurs interprètes assermentés.

Il n’y a même pas de niveau d’études requis.

Si vous êtes un citoyen français et un adulte avec un casier judiciaire vierge, vous pouvez postuler !

Pour obtenir ce titre, vous devez être sélectionné par la Cour d’appel. Il arrive que vous vous présentiez contre un grand nombre d’autres candidats.

Alors, quelle est la voie privilégiée par la Cour d’appel ?

Tout d’abord, commencez par devenir un traducteur professionnel

Pour devenir traducteur assermenté, vous devez évidemment maîtriser au moins une langue étrangère. Idéalement, votre parcours devrait commencer par une maîtrise de langues étrangères ou un diplôme d’une école spécialisée.

Acquérir une expérience professionnelle

Vous venez d’obtenir un diplôme d’interprète-traducteur ? Ne précipitez pas les choses. Vous augmenterez vos chances en acquérant de l’expérience en tant que traducteur professionnel. Rejoignez une agence de traduction professionnelle, par exemple. Cela vous permettra d’acquérir une expérience plus importante et plus diversifiée.

Posez votre candidature auprès du ministère public

Au début de l’année, récupérez votre dossier de demande auprès de la Haute Cour de votre district. Formation, expérience professionnelle, motivation... complétez scrupuleusement votre dossier, en prêtant attention et en expliquant chaque détail. Vous devez vous vendre ! Avant le mois de mars, remettez votre candidature au procureur de la République près le tribunal de grande instance. En règle générale, vous devez envoyer votre candidature en trois exemplaires par lettre recommandée avec accusé de réception, ou la déposer personnellement, où vous recevrez un récépissé de candidature.

Après une "enquête de moralité" menée par la police, vous serez généralement convoqué au commissariat de police ou à la gendarmerie afin de vérifier certaines informations. Parfois, vous pouvez également être convoqué devant la Haute Cour pour toute dernière information complémentaire liée à l’enquête. Enfin, la police transmettra votre candidature au poste de traducteur-interprète assermenté à la cour d’appel de votre département.

Prêter serment

Soyez patients. Vous ne saurez qu’à la fin de l’année si votre candidature a été acceptée. Si vous êtes sélectionné, la cour d’appel de votre résidence vous convoquera pour prêter serment. Vous aurez alors obtenu le titre de traducteur assermenté, valable sur tout le territoire français, pour une durée de cinq ans renouvelable. Vous serez alors inscrit sur la liste nationale officielle des traducteurs assermentés, présentée dans le répertoire des traducteurs interprètes assermentés en France, un expert judiciaire nommé par la Cour d’appel : http://expertstraducteurs.com

Ce métier vous conviendrait-il ?

Voici un aperçu des qualités requises pour devenir traducteur-interprète assermenté.

  • Vous devez faire preuve d’intégrité, évidemment, ainsi que de professionnalisme et de rigueur.
  • Vous devez avoir le souci du détail.
  • Respect des institutions.
  • Le goût des relations humaines, bien sûr.
  • Vous devez également vous rendre disponible pour répondre aux exigences de la justice : vous rendre au commissariat en pleine nuit pour les besoins de la garde à vue, vous rendre au palais de justice plusieurs jours de suite pour les audiences, etc.

Est-il facile ou non de devenir traducteur assermenté ?

Le titre de traducteur-interprète assermenté est souvent très convoité et controversé ; il y a un certain nombre de candidatures chaque année et très peu de postes disponibles.

En fonction des langues que vous exercez et de votre expérience professionnelle, vous pouvez obtenir ce titre dès votre toute première candidature, ou vous devrez peut-être vous représenter plusieurs fois afin de débloquer définitivement le titre d’interprète-traducteur assermenté.

Comment améliorer vos chances d’être sélectionné comme interprète-traducteur assermenté ?

En France métropolitaine, il existe 30 cours d’appel et près de 3500 traducteurs assermentés.

Chaque année, les cours d’appel désignent des traducteurs experts en fonction de leurs besoins réels. Afin de faire partie des heureux élus, voici quelques conseils qui vous permettront d’augmenter vos chances :

  • Analysez la population étrangère locale dans votre district (et ailleurs si vous êtes prêt à déménager) afin d’avoir une vision des langues recherchées pour les missions de traduction.
  • Consultez les listes des cours d’appel qui peuvent manquer de traducteurs interprètes dans votre (vos) langue(s).
  • Si vous parlez une langue rare dans une région de France où elle peut être utile, vos chances d’obtenir rapidement un poste sont considérablement accrues !
  • Les interprètes-traducteurs assermentés prennent automatiquement leur retraite à 70 ans. Si vous faites quelques recherches sur l’âge des traducteurs experts de votre district, vous pourrez identifier les opportunités à venir.



Mots clés : traduction -