communique de presse gratuit

Accueil du site
>
Santé / Médecine
> Les troubles de l’éjaculation

Les troubles de l'éjaculation


On a tendance à penser que l'orgasme et l'éjaculation sont la même chose mais il s'agit de phénomènes différents bien qu'ils se produisent dans la plupart des cas au même moment. L'orgasme provoque des réactions dans le corps tels que : un rythme cardiaque élevé, une hypertension artérielle, l'augmentation du rythme cardiaque, des contractions musculaires et des sensations intenses de plaisir. D'autre part, l'éjaculation est une réponse génitale des muscles PC qui causent des spasmes et expulsent le sperme hors du pénis.

troubles éjaculation

Il existe plusieurs troubles qui empêchent le bon fonctionnement de ce processus appelé troubles de l’éjaculation.

Les troubles de l'éjaculation les plus communs

L’éjaculation précoce ou l'éjaculation rapide : Il s'agit du manque de contrôle sur l’excitation sexuelle et par conséquent sur le réflexe éjaculatoire entrainant une éjaculation précoce chez la personne concernée. Avec la dysfonction érectile, l’éjaculation prématurée est le dysfonctionnement sexuel le plus fréquent chez les hommes. Les causes sont diverses et dans la plupart des cas, d'origine psychologique. Les meilleurs traitements pour l’éjaculation prématurée incluent des thérapies comportementales et des exercices de concentration sensorielle.

L'éjaculation retardée ou l'anéjaculation : Il s’agit de l'incapacité ou la difficulté pour l'homme à atteindre l'orgasme ou encore l'éjaculation malgré une stimulation sexuelle de durée normale. Cette dysfonction masculine est l'équivalente de l'anorgasmie chez la femme. On l’identifie aussi comme inhibition de l’orgasme chez l’homme, incapacité éjaculatoire, ou encore anéjaculation sans orgasme. Bien que dans la plupart des cas, il s’agit d’un dysfonctionnement d'origine psychologique dans certains cas, il pourrait s’agir d’un problème physique. Tout comme avec l'éjaculation précoce, l'éjaculation retardée se traite efficacement avec des exercices de concentration sensorielle.

Ce trouble peut être total, c’est à dire qu’il peut se produire á chaque situation d’excitation sexuelle, comme la masturbation ou les rapports sexuels, ou peut aussi être partielle et se produire occasionnellement.

Les autres troubles de l'éjaculation

L’éjaculation rétrograde : Il s'agit de l’absence totale de l'expulsion du sperme pendant l’orgasme. Dans ce cas, le liquide séminal est redirigé dans la vessie au lieu d’être expulsé vers l'extérieur du corps. Le sperme se mêle avec l'urine, et ce mélange serait expulsé lors de la prochaine urine. L’éjaculation rétrograde est une complication fréquente de la résection transrectale de la prostate (suite à un cancer). Lors de cette procédure médicale, le tissu malade est retiré grâce à l'introduction d'un résectoscope dans l'urètre, endommageant le tube expulsant l'urètre. Les causes de l'éjaculation rétrograde peuvent êtres aussi chimiques, c'est à dire être un effet secondaire à certains traitements contre le diabète, l'hypertension ou la dépression.

L'éjaculation douloureuse ou syndrome de la douleur post-orgasme : L’éjaculation provoque des douleurs chez l'homme au niveau du périnée, de l'urètre ou du méat urétral. Les causes peuvent variées mais sont principalement dues à une inflammation de l’appareil génital. D'autres causes physique possibles pourraient être : l’urétrite, un rétrécissement de l’urètre, la prostatite, l'orchite (inflammation aiguë ou chronique du testicule et le canal qui suit, épididyme). Ou, plus rares, être d'origine psychologiques, comme la névrose d’angoisse.

L'éjaculation asthénique : Elle est caractérisée par une éjaculation de faible volume due à une réduction du tonus musculaire de la paroi de l'urètre. Elle provient généralement de l'endommagement de la musculature urétrale suite à une pathologie de l'urètre comme la sténose, ou un diverticule.

L'éjaculation insensible : Elle Survient lorsque l'homme a le sentiment d'éjaculer mais sans ressentir le plaisir de l’orgasme. Une fois l'origine psychologique du problème écartée, il s'agit généralement d'effets secondaires de certains médicaments ou d'une infection séminale aiguë.