communique de presse gratuit

>
> Le médiator prescrit comme coupe faim

Le médiator prescrit comme coupe faim



Le médiator prescrit comme (...)

Une nouvelle pièce à charge a été ajoutée au dossier judiciaire contre les laboratoires Servier pour le Mediator. Comme le révèle de journal du dimanche le 1er avril 2012, les extraits du 3 rapports médicaux prouvent que l'entreprise connaissait parfaitement les propriétés de coupe faim du Mediator. Au vue de certains essais cliniques effectués entre 1968 et 1973. Il a été révélé que ce médicament était « un anorexique des plus satisfaisant et un adjuvent des plus précieux » dans le traitement de l'.

Depuis le début du scandale du Mediator, le directeur Jacques Servier a toujours réfuté avoir testé le médicament qui contient du benfluorex dans le but de perdre du poids. Le médicament a toutefois été largement été prescrit dans ce but. Le Mediator aurait causé entre 500 et 2000 morts et plus de 1700 demandes d'indemnisation ont été déposées au fond d'indemnisation du Mediator.

L'avocat des victimes du Mediator, Me Charles Joseph-Oudin était l'invité de l'émission de France 5, le magazine de la santé, et s'est exprimé sur ce point là du dossier Mediator. Il déclare que ces 3 essais cliniques cachés jusqu'à aujourd'hui ne sont pas une surprise. Il dit : « on sait depuis longtemps que les laboratoires Servier avaient concu ce médicament pour que ce soit un médicament coupe faim (tel que le ) et qui marche bien ». La demande de brevet de 1967 en France fait état de cette mesure. Les laboratoires Servier sont notamment poursuivis pour avoir menti sur le caractère anorexigène et les effets indésirables du Mediator.

Les effets du Mediator sur la perte de poids n'est plus à prouver. Ce nouveau rapport accable également les prescriptions qui ont été faites chez les personnes souffrant de surpoids et d'obésité. Les victimes sont toujours en attente de leur indemnités.