communique de presse gratuit

Accueil du site
>
Santé / Médecine
> La juge Isabelle Prévost-Desprez, l’affaire du Mediator et les

La juge Isabelle Prévost-Desprez, l'affaire du Mediator et les rumeurs

32535

La lumière doit être faite. Et la juge I. Prévost-Desprez souhaite que toute la lumière soit faite dans les affaires quelle traite. De Bettencourt au Médiator. Il est en réalité compliqué pour qu’une conclusion soit prise en France. I. Prévost-Desprez, le sait pertinemment. Elle est au courant de la difficulté quelquefois de contrer cela. Même si, à cette occasion, elle agace les grands, les avocats, les procureurs.

I. Prévost-Desprez à l’encontre des avocats

Lundi 21/05/2012, Madame le juge Prévost-Desprez s'était à découvert opposée aux avocats des personnes victimes dans l'affaire du Médiator. Oudin, François Honorat et Martine Verdier avaient tenté d’inquiéter la juge, conscients que les arguments qu'ils affirmaient, se noyaient extrêmement rapidement en face du flux de documents vierges. Mobilisant les médias, les avocats espéraient réellement apeurer I. Prévost-Desprez. D'ailleurs, les avocats se hâtaient à faire le procès de sa prise de position. Bien trop, selon eux. Elle leur avait contredit de manière froide : « Il n’appartient à aucune partie de décider ni d’imposer son calendrier, fut-il médiatique ou judiciaire, en bafouant les règles fondamentales du procès pénal qui ne peut être fondé que sur la sérénité et le respect des droits de chacun ». I. Prévost-Desprez, attachée à la cour de la commune de Nanterre en Ile de France leur reprochait pareillement d’aspirer à astreindre « un dossier tronqué au motif que la justice doit passer vite ».

Les irréductibles anti- la sociétéServier y ont révélé une arrangement et une guerre d'intérêt entre Madame le juge I. Prévost-Desprez et Servier. Néanmoins, c'est mal connaître l’appétit de justice d' I. Prévost-Desprez. Au regard de cette solidité de conviction, les détracteurs rappèlent des ragots repoussants. Quant à la polémique Bettencourt, voici ce qu’il s’est dit : « Les ministres et des pointures de l’UMP dénoncent son irresponsabilité ou sa mythomanie. . . Des éditorialistes s’insurgent contre la méthode, certains de ses collègues magistrats se désolidarisent publiquement ».

3 interrogations fondamentales de justice

La combattivité de la juge I. Prévost-Desprez de Madame le juge interpelle et soumet plusieurs interrogations fondamentales de justice :

  • Le droit à la justice. On ne peut remettre en question le parti pris de Madame le juge I. Prévost-Desprez. Elle s'est longuement énoncée dans ce débat (voir Une juge à abattre) et elle défend un seul souhait : rendre la justice de manière juste. Tout citoyen doit s’abstenir de la critiquer, surtout pas les dénonciateurs que ce soit avocats ou journalistes ;
  • Le droit à la contradiction. Surtout, Madame le juge I. Prévost-Desprez peut avoir droit à la contradiction, à donner son jugement et doit livrer combat contre l’égarement de réflexion.
  • Le droit à la différence. Les positions de la juge I. Prévost-Desprez, dans le cadre des diverses décisions qu'elle traita (Angola Gate, l'affaire du Sentier, l'affaire Bettencourt), confirme la difficulté de la mésentente des pouvoirs (judiciaire versus politique). I. Prévost-Desprez peut ne pas se fondre dans le politiquement correct. Son désir d’indépendance quelquefois lui coûte cher. C'est néanmoins la sauvegarde d'une authentique indépendance.

I. Prévost-Desprez assurée dans son emploi

Le premier président de la cour d’appel de Versailles n'a pas statué sur la demande en récusation attendue par les avocats des personnes victimes du Mediator. I. Prévost-Desprez continue au tribunal de Nanterre, n’est pas écartée et se prononcera sur cet épisode du Mediator.