communique de presse gratuit

Accueil du site
>
Musique
> Nobody’s Perfect sort son premier single grâce aux internautes

Nobody's Perfect sort son premier single grâce aux internautes

9296

Nobody's Perfect sort son premier single grâce aux internautes

Grâce au soutien de 307 producteurs fédérés sur le site bruxellois akamusic.com, Nobody’s Perfect vient de réaliser son premier single et lance maintenant la production de son album.

Depuis le 30 novembre 2009, le premier single du groupe Nobody’s Perfect est disponible sur les plateformes de téléchargement légal avant de bénéficier d’une distribution dans les bacs, via Universal Music. Né de la rencontre de trois musiciens parisiens et rennais, ce groupe aux accents électro-pop baignés de rock ne peut nier sa filiation avec des groupes tels que Pink Floyd, Archive, Massive Attack voire, plus près de nous, Phoenix. Mais, en dépit d’une qualité musicale qui fait aujourd’hui l’unanimité, ce single n’aurait sans doute jamais vu le jour sans le recours à un mode de production alternatif, permettant de solliciter directement le public, via internet, pour récolter les fonds nécessaires à l’opération.

AKAMUSIC : UN LABEL PARTICIPATIF QUI DONNE LE POUVOIR AU PUBLIC

Pour cela, Nobodys’ Perfect a choisi de recourir aux services du site bruxellois akamusic.com. En Belgique, Akamusic est l’équivalent du label français "MyMajor Company" qui avait permis de révéler Grégoire en 2008. C’est ce que l’on appelle un "label participatif". Autrement dit, il permet aux artistes de faire produire leur disque par les internautes, les parts (5 euros) étant vendues en ligne. Un artiste qui désire produire un single (2 ou 3 titres) doit récolter 15.000 euros. Il en faut 50.000 pour réaliser un album.

En un an, plus de 6.000 artistes et 20.000 "internautes-producteurs" - dont environ 12.000 Français - se sont inscrits sur ce label, où ils peuvent proposer librement leurs maquettes à l’écoute. Résultat : plus d’un million d’euros ont déjà été levés et, à ce jour, une cinquantaine d’artistes ont collecté les fonds nécessaires à la production de leur CD.

Internet n’est cependant que la version émergente de cette nouvelle forme de démocratie participative appliquée à la musique. Au-delà, Akamusic est un label à part entière qui finance la réalisation des albums et en assure la promotion, avec un atout de taille car le buzz né de l’appel initial aux producteurs constitue indéniablement un plus lors du lancement du single. Plus les producteurs sont nombreux, plus l’effet-relais est fort dans les medias. D’autant que l’aspect commercial n’est pas négligé, car ce label indépendant bénéficie d’un accord de distribution avec Universal.

NOBODY’S PERFECT : A LA RECHERCHE D’UNE OSMOSE ENTRE MUSICALITÉ DES SONS ET DES PAROLES

S’ils sont nombreux à tenter l’aventure de la production libre sur la toile, les élus sont rares. Nobody’s perfect, quant à lui, a immédiatement fédéré le public sur sa musique et, en tout juste trois mois, les 15.000 euros nécessaires à la production du single ont été réunis. De février à avril 2009, "l’espace de production" du groupe a reçu plus de 20.000 visites et, au final, 307producteurs (dont l’investissement varie de une à plus de cent parts) ont adhéré au projet qui se concrétise aujourd’hui sous la forme d’un single comportant trois titres : "I’m insane", "XL Groove N#1", "Star in the sky".

Véritables orfèvres des sons, les musiciens de Nobody’s Perfect ont ensuite passé l’été en studio, préférant travailler en toute quiétude dans leurs deux studios personnels - le Colombus Studio à Paris et le Studio Bornéo à Rennes - pour peaufiner chaque détail de leurs titres, où électronique et acoustique s’entremêlent étroitement.

Lors des sessions d’enregistrement, les deux musiciens de Nobody’s Perfect - Floyd (piano, rhodes, synthés, guitares, voix lead et chœurs) et Marco (batterie, percussions, orgue) - ont bénéficié de l’apport du bassiste François Even (Superbus) et du guitariste Michael Solère. L’ensemble a ensuite été mixé au Studio parisien Sledge par Bruno Mercère, un ingénieur du son spécialisé dans le mixage multicanal.

Mais, Nobody’s Perfect c'est d'abord un duo né de l'osmose entre deux frères, Cyrille et Fabrice Rolland, alias "Floyd" et "T-Burce", qui composent ensemble, l'un signant les musiques (Floyd), l'autre les textes (T-Burce). Le Rennais Marco "Bornéo" Grelier est ensuite venu apporter sa touche au plan mélodique pour finalement faire partie intégrante du groupe. La musicalité des sons et des paroles étant indissociables pour eux, ils ont choisi de chanter en anglais qu'ils considèrent comme un "langage universel pour traduire les émotions" .

Désormais, c’est au public de juger. Les trois titres du single de Nobody’s Perfect sont d’ores et déjà disponibles sur les plateformes de téléchargement légal (iTunes, Fnac, Amazon…) tandis que le CD sera très rapidement dans les bacs en France et en Belgique.

Chez Akamusic, on estime que le seuil de rentabilité - celui au-delà duquel les producteurs indépendants récupèrent leur mise - se situe aux alentours de 15.000 exemplaires vendus. Mais, souligne-t-on, "pour les internautes, Akamusic n’est pas qu’une histoire d’argent. Cela permet une rencontre, un échange entre artistes et producteurs." Une rencontre que Nobody’s Perfect entend bien prolonger puisque le groupe vient de lancer la production de son album. Objectif, 50.000 euros.

CONTACTS NOBODY’PERFECT :

  • Rennes : Marc GRELIER - 06 62 56 64 99
  • Paris : Fabrice ROLLAND - 06 26 28 98 55 e-mail : floyd@nobodysperfect-music.com

> Ecouter Nobody’s Perfect : http://fr.akamusic.com/rc/ext_player/3646

> L’espace de production de Nobody’s Perfect : http://fr.akamusic.com/nobodysperfect

> Le site officiel de Nobody’sPerfect : http://www.nobodysperfect-music.com




Mots clés : rock -