communique de presse gratuit

Accueil du site
>
Transports
> Grève du 19 janvier : les conséquences sectorielles sur les transports et

Grève du 19 janvier : les conséquences sectorielles sur les transports et l'éducation

51945

Alors que la grève sociale s’intensifie dans toute la France, la SNCF et la RATP ont promis une « grève puissante » ce jeudi 19 janvier. De nombreux secteurs sont touchés par cette journée de grogne sociale, notamment les transports, le secteur scolaire et le secteur de la santé. Les transports seront très perturbés, avec des retards et des annulations de trains et de bus. Les applications de mobilité partagée, ainsi que les chauffeurs et les conducteurs, sont également appelés à cesser leur activité. Le secteur scolaire sera également touché, avec des perturbations et des grèves dans les établissements scolaires, et le secteur de la santé sera fermé et les opérations programmées reportées. Les pharmaciens, les techniciens de laboratoire et les professionnels de santé sont appelés à se mettre en grève. Cette journée de grogne sociale aura donc des conséquences importantes partout en France.

greve 19 janvier

Utiliser les transports collectifs

La SNCF et la RATP ont annoncé une « grève puissante » ce jeudi 19 janvier, entraînant des perturbations très importantes sur les lignes de métro, de RER et de bus. La SNCF prévoit des retards et des annulations, tandis que la RATP estime qu’il n’y aura aucun transport en commun dans les heures de pointe. Les applications de mobilité partagée, comme Uber, Heetch et Cityscoot, sont également invitées à cesser leur activité pour soutenir le mouvement. Les perturbations se feront également sentir dans le secteur scolaire et de la santé. Ainsi, près de 70 % des enseignants du premier degré sont attendus en grève, et les parents d’élèves devront s’organiser pour trouver une solution de garde. Les lycées seront également touchés, avec des perturbations dans la circulation des trains et des bus. Quant au secteur de la santé, tous les établissements seront fermés jeudi 19 janvier et les infirmières, les médecins et les autres professionnels de santé sont appelés à cesser leur activité. Les laboratoires et les pharmacies pourront toutefois rester ouverts en cas d’urgence.

Le milieu scolaire

Le jeudi 19 janvier, des grèves sont prévues dans plusieurs secteurs, dont les transports publics, l’éducation, la santé et l’énergie. Près de 70 % des enseignants du premier degré sont attendus en grève, selon le Snuipp-FSU. Une solution de garde devra donc être trouvée par les parents d’élèves. Les perturbations sont également attendues dans les lycées, en raison des retards possibles dans la circulation des trains et des bus. Les syndicats appellent également les parents à soutenir le mouvement et à manifester. Les établissements scolaires seront fermés ce jour-là mais devraient rouvrir le lendemain. Dans le secteur de la santé, les infirmières, médecins et autres professionnels de santé sont appelés à cesser leur activité. Les hôpitaux et les centres de santé seront donc fermés et les opérations reportées. Les pharmacies et laboratoires pourront rester ouverts en cas d’urgence. Les grévistes des raffineries et des centrales nucléaires risquent quant à eux d’être sanctionnés par leurs employeurs. Toutefois, le mouvement est organisé en dehors des heures de travail et les travailleurs ne sont pas obligés de participer.

Le domaine de la santé

Le jeudi 19 janvier, le secteur de la santé, les raffineries et les centrales nucléaires seront touchés par une grève organisée par les syndicats. Les infirmières, les médecins, les pharmaciens et les techniciens de laboratoire sont invités à cesser leur activité. Les hôpitaux, les centres de santé, les pharmacies et les laboratoires pourront rester ouverts en cas d’urgence. Les travailleurs des raffineries et des centrales nucléaires sont également appelés à rejoindre le mouvement et exigent des salaires et des conditions de travail plus sûres. La grève s’annonce très suivie et pourrait avoir des conséquences importantes. Il est important de prendre les mesures nécessaires pour réduire les perturbations et protéger les grévistes. Les syndicats doivent être encouragés dans leurs efforts pour améliorer les conditions de travail des salariés et leurs salaires.

Raffineries et centrales nucléaires

Les syndicats ont appelé les travailleurs des raffineries et des centrales nucléaires à rejoindre le mouvement social du jeudi 19 janvier. Les organisations syndicales anticipent une forte participation et des conséquences importantes pour les secteurs concernés. Les travailleurs réclament des conditions de travail plus sûres et des salaires plus élevés, mais il est important de noter que le mouvement se fait en dehors des heures de travail et que les travailleurs n’ont pas à y participer. La grève devrait avoir des répercussions importantes sur les transports publics, le secteur scolaire, le secteur de la santé et les entreprises de raffinage et de centrales nucléaires. Il est donc important de prendre des mesures pour réduire les perturbations et protéger les travailleurs. Ce mouvement social est une preuve supplémentaire de la puissance des syndicats et de leur capacité à mobiliser les travailleurs. Les organisations syndicales doivent être encouragées dans leurs efforts pour améliorer les conditions de travail et les salaires des salariés.

La SNCF : 1 TER sur 10 en circulation

La SNCF a annoncé que le trafic sera fortement perturbé ce jeudi 19 janvier. Selon la SNCF, un TGV sur trois circulera sur l’axe Nord, un TGV sur quatre sur l’axe Est, un TGV sur cinq sur l’axe Atlantique, un TGV sur trois sur l’axe Sud-Est et un OuiGo sur trois. Sur le réseau régional, seulement un TER sur dix circulera. Aucun Intercités ne circulera, ni de jour ni de nuit. Seul un Paris-Clermont circulera. À l’international, le trafic des Lyria entre la France et la Suisse sera fortement perturbé. De son côté, la Régie autonome des transports parisiens (RATP) prévoit un trafic très perturbé sur tout le réseau à Paris et en Île-de-France. Dans le détail, dans le métro, le trafic sera normal sur les lignes automatiques 1 et 14, mais avec un risque de saturation. Sur la ligne 4 : un train sur deux en heure de pointe et un train sur quatre en heures creuses avec un risque de saturation. Les autres lignes seront ouvertes partiellement ou totalement fermées. Pour les RER, un RER A circulera sur deux dans Paris aux heures de pointe et un sur quatre aux heures creuses. En fin de service, le dernier passage à Châtelet est prévu à 21h. Le RER B aura un train sur deux aux heures de pointe et un sur trois aux heures creuses. Les bus auront deux bus sur trois en moyenne sur l’ensemble du réseau. Les tramways auront trois rames sur quatre en moyenne. Enfin, pour les écoles, le Snuipp-FSU, premier syndicat du primaire, prévoit 70% de grévistes jeudi. Un taux comparable à celui du 5 décembre 2019, lors de la dernière réforme des retraites. À Paris, par exemple, au moins un tiers des écoles seront complètement fermées




Mots clés : manifestation -