communique de presse gratuit

>
> Obésité et SOPK

Obésité et SOPK



Obésité et SOPK

Les modes de vie sédentaire et l’obésité qui en résulte sont responsables de l’augmentation des cas de syndrome des ovaires polyscystiques (SOPK).

L´importance des facteurs environnementaux et comportementaux

D´après une étude publiée par l´Indian Statistical Institute, bien que certaines femmes aient une prédisposition génétique au SOPK, les facteurs environnementaux et comportementaux auraient un rôle important.

Le syndrome des ovaires polykystiques affecte les femmes en âge de procréer, cette maladie se traduit par le développement de multiples kystes dans les ovaires, condition qui rend de ce fait les femmes stériles. Elles expérimentent aussi l’ (croissance excessive de poils sur le corps) et des menstruations irrégulières.

B. Mohan Reddy du Groupe d’anthropologie moléculaire et de biologie anthropologique et de l’Indian Statistical Institute, a dirigé l’équipe qui a étudié 250 femmes souffrant du SOPK et 299 femmes sans SOPK.

« En Inde environ 10-15% des cas de SOPK sont causés par des mauvais choix de vie qui entrainent l’, à son tour liée au diabète et à des déséquilibres hormonaux chez les femmes pré-ménopausées », a déclaré Shilpi Dasgupta, co-auteur de l´étude sur les récepteurs d’androgène CAG Poly-morphisme et l´influence épigénétique de la survenance du syndrome des ovaires poly-kystique chez les femmes de l´Inde du Sud.

Activité hyperandrogénique chez les femmes obèses

L’étude a mis en lumière une activation préférentielle des facteurs génétiques appelés « allèles courts ». Cette variation peut entraîner un virilisme et une activité hyperandrogénique (une production excessive de la testostérone) chez les femmes obèses par rapport aux femmes maigres.

Le syndrome des ovaires polykystiques affecte les femmes en âge de procréer, cette maladie se traduit par le développement de multiples kystes dans les ovaires, condition qui rend de ce fait les femmes stériles.

Certaines femmes ont une prédisposition génétique au SOPK, mais un certain nombre de cas sont causés par un mode de vie sédentaire et l’obésité

Bien que les femmes génétiquement prédisposées ne puissent pas éviter complètement le SOPK, les cas qui surviennent en raison de l’ peuvent être évitée en modifiant le mode de vie