communique de presse gratuit

Accueil du site
>
Entreprises
> Comment revendre son entreprise ?

Comment revendre son entreprise ?

51651

Quand on décide de revendre son entreprise, il y a un certain nombre de conditions à respecter. Voici une liste non exhaustive des conditions à remplir pour vendre une entreprise. Le choix du candidat : Vous pouvez choisir de vendre votre entreprise à des candidats se présentant de manière spontanée.

Il y a également la possibilité d'établir un appel d'offres pour trouver le meilleur candidat. Il est également possible de rechercher un candidat en fonction d'une liste de critères. Le choix du mode de vente : Il est possible de vendre une entreprise de différentes manières. En effet, il est possible de vendre les parts de l'entreprise ou d'en céder l'ensemble.

Le choix du prix : Le prix de vente est un point important car il déterminera la valeur de votre entreprise et déterminera l'intérêt que les candidats auront pour votre entreprise.

La préparation de la vente : Il est important de préparer la vente de votre entreprise et de faire en sorte qu'elle soit rentable le jour de la vente. Le choix du mandataire : Vous pouvez choisir d'être votre propre mandataire. Il est également possible d'engager un mandataire professionnel.

La négociation : Pour négocier la vente de votre entreprise, il est important de connaitre les différents termes de la vente. La préparation de la cession : Il est important de préparer la cession de votre entreprise.

La signature de l'acte de cession : Le jour de la cession, il est important de signer l'acte de cession. La remise des clés : La remise des clés de l'entreprise est un moment important de la vente de votre entreprise. ?

Comment revendre son entreprise ?

Avant de revendre son entreprise, il est essentiel de s’assurer de la juste valeur de celle-ci. Pour cela, il est indispensable de passer par un expert-comptable. Cette étape est indispensable, car si la valeur de l’entreprise est incorrecte, le prix de vente sera aussi erroné.

Pour une juste valeur, prenez le temps de faire une étude approfondie des comptes de l’entreprise. Il faudra analyser les charges, les profits, la trésorerie, les affaires en cours, les dettes, les actifs et les immobilisations. Prenez également en compte le coût des équipements et des locaux.

Une fois que vous aurez bien défini la valeur de l’entreprise, il faudra la mettre en vente. Pour cela, il sera indispensable de définir le type de contrat que vous souhaitez vendre. En effet, il existe plusieurs possibilités de vente au sein d’une entreprise : le fonds de commerce, l’entreprise en activité, les parts de société, les biens immobiliers, les commerces de gros et de détail, etc.

Une fois que vous aurez défini le type de contrat, vous pourrez alors trouver le bon acheteur. Pour cela, il est possible de passer par des annonces sur internet ou des journaux locaux, mais ce n’est pas la meilleure solution. En effet, il est préférable de passer par une agence de conseil en externalisation. Ces professionnels pourront trouver pour vous les meilleurs acquéreurs car ils sont spécialisés dans ce secteur.

Une fois que vous aurez trouvé l’acquéreur, il faudra négocier les termes du contrat et la somme à recevoir pour la vente. Avant d’arriver à un accord, il est important de vérifier que le contrat est bien conforme à la vente que vous souhaitez faire. Pour vous assurer de ne pas avoir de mauvaises surprises, il est recommandé de passer par un avocat spécialisé en droit des affaires. Vous devrez également faire appel à un notaire pour la signature du contrat.

Cession d’entreprise :

En plus de l’aspect financier, la vente d’une entreprise comporte de nombreux aspects juridiques et fiscaux qui peuvent rapidement se transformer en véritable casse-tête. Nous vous conseillons de vous faire accompagner par un professionnel pour mener à bien cette opération. En effet, les enjeux d’une cession d’entreprise sont importants et les erreurs coûteuses : L’entreprise fait l’objet d’une cession, donc d’un transfert de propriété, généralement à titre onéreux. L’entreprise n’est pas un bien comme les autres et son prix devra être évalué. L’entreprise est le fruit du travail d’un entrepreneur qui l’a créée et/ou développée durant de nombreuses années. Elle est donc devenue un bien personnel, dont la cession est souvent source de souffrance. Pour déterminer la valeur d’une entreprise, le premier réflexe à avoir est de s’intéresser à ses résultats financiers passés. La démarche est simple : il s’agit de comparer le résultat net de l’entreprise (bénéfices) à son chiffre d’affaires. L’objectif étant de savoir si, en fonction du prix proposé, l’investisseur sera rentable. A savoir : la valeur d’une entreprise est fonction de sa rentabilité, de la fiscalité des bénéfices qu’elle génère, du niveau de risque économique et du taux d’intérêt pratiqué sur le marché financier. Le mode de calcul de la valeur d’une entreprise varie selon qu’il s’agit d’une entreprise individuelle ou d’une société.

La valeur de l’entreprise individuelle

La valeur d’une entreprise individuelle est égale à la valeur des actifs immobilisés (bâtiments, machines, véhicules, etc.), à celle des actifs circulants (stocks, créances, etc.) et à celle du fonds de commerce, c’est-à-dire de l’ensemble de l’activité de l’entreprise. Le prix de vente d’une entreprise individuelle est égal à la somme de ses valeurs et de la valeur de son fonds de commerce.

La valeur de la société

Dans le cas d’une société, la valeur d’une entreprise est égale à la somme des valeurs des actifs de la société (immobilisés et circulants) et de la valeur de la société elle-même. Le prix de vente de la société est égal à la somme des valeurs ci-dessus et à la valeur des parts sociales.

Les différentes techniques de calcul

Pour déterminer la valeur d’une entreprise, il existe plusieurs méthodes de calcul.

Le ratio de rentabilité

Cette méthode consiste à diviser le résultat net de l’entreprise par son chiffre d’affaires. Un résultat net de 10% est considéré comme un ratio de rentabilité satisfaisant.

Le multiple de chiffre d’affaires

Cette méthode consiste à multiplier le chiffre d’affaires de l’entreprise par un coefficient qui varie selon la branche d’activité.

Le multiple d’EBE (Excédent brut d’exploitation)

Le multiple d’EBE consiste à multiplier l’EBE de l’entreprise par un coefficient qui varie selon la branche d’activité. :



Mots clés : création d’entreprise -