communique de presse gratuit

Accueil du site
>
Médias et télécommunication
> Les frais d’itinérance seront-ils abolis ?

Les frais d'itinérance seront-ils abolis ?

35437

La commissaire européenne chargée de la stratégie numérique a exprimé jeudi 30 mai dernier son souhait de mettre fin aux frais d’itinérance au sein de l’EU. Si cette mesure devenait effective, elle entrerait en vigueur l’année prochaine, soit avant les élections européennes.

Les frais d’itinérance, c’est quoi ?

Il n’y a rien de plus pratique que de pouvoir utiliser son téléphone portable lorsqu’on se déplace à l’étranger. Or, cette facilité a un prix. Téléphoner ses proches et ses collègues, surfer sur Internet, télécharger des données et publier sur les réseaux sociaux, bref utiliser son forfait portable dans un État autre que le sien entraine des surcoûts appelés frais d’itinérance ou roaming. Il s’agit des frais liés à l’interconnexion des réseaux entre les opérateurs.

Un paquet législatif pour abolir le roaming

À l’heure de la 4G et de téléphones intelligents, les usages mobiles sont entrés dans les mœurs de bon nombre de consommateurs. Une pratique qui peut revenir cher cependant lorsqu’on s’y adonne en dehors de ses frontières. Souhaitant montrer aux citoyens que l’UE a un impact sur leur vie, Neelie Kroes, commissaire européenne chargée du numérique et des nouvelles technologies, projette de faire disparaître les frais d’itinérance dans les pays membres de l’UE d’ici 2014. Selon elle, la disparition de ces surcoûts est un besoin légitime. La commissaire européenne affirme qu’elle travaille actuellement à l’élaboration d’un paquet législatif complet pour mieux encadre ce changement dans la relation entre les opérateurs et leurs clients.

Des tarifs déjà plafonnés

Au sein des pays membres de l’Union Européenne, un plafonnement de 60% est déjà appliqué sur les taris de données roaming depuis le 1er juillet et ils sont revus à la baisse progressivement. Actuellement plafonné à 70 centimes d’Euro le mégaoctet, ce tarif passera bientôt (1er juillet 2013) à 45 centimes et à 20 centimes dès le 1er juillet 2014. Notons que les appels et les SMS aussi font l’objet d’un plafonnement dégressif aux mêmes dates.