communique de presse gratuit

>
> Rhônexpress débouté

Rhônexpress débouté



Depuis plus d’une décennie la société lyonnaise Rhônexpress, ayant en charge l’exploitation de la navette éponyme reliant le centre ville de Lyon et l’aéroport Saint Exupéry, vivait son aventure dans les transports un peu comme dans un Farwest. Depuis tout ce temps, la société riche d’un accord illégal passé avec son autorité de tutelle pouvait régner en maitre sur la capitale des Gaules. C’est à présent terminé et ça va enfin pouvoir changer.

Rhonexpress des méthodes de voyous

Depuis août 2009 la navette rhonexpress a pris la place de tous les anciens moyens de transport permettant de se rendre à l’aéroport Saint Exupéry. En effet dès sa mise en place le tramway a interdit à quiconque de lui exercer la moindre concurrence. Certaines sociétés ont tout de même essayé de proposer des alternatives face à se monopole particulièrement couteux (la navette urbaine de liaison vers un aéroport la plus chère d’Europe) : des bus privés comme Goairport, le Sytral et ses BUS de la métropole, diverses compagnie de VTC ... Toutes se sont retrouvées menacées, puis en procès, toute ont reçu des interdictions de travailler, des interdiction de concurrencer le monopole Rhonexpress.

Des alternatives moins chères

Le problème derrière tout cela c’est bien évidemment l’argent. Les investissements de la métropole pour obtenir cet équipement ont été énormes, s’est donc répercuté un prix d’usage quasi prohibitif. et pourtant la ligne marche bien. Normal c’est la seule, toutes les autres sont attaquées et fermées depuis 10 ans !! Dur dans ce cas de faire marcher la concurrence et donc les prix.

Une manoeuvre illégale

Si les petits entrepreneurs comme Goairport ont tout perdu sans pouvoir se défendre dignement, le SYTRAL lui ne s’est pas laissé rabrouer et s’est défendu corps et âmes face à la plainte du honteux Rhonexpress.

Une plainte contre le Sytral qui fait pourtant partie des porteurs du projets ? Oui c’est cela. A la base de cette plante les bus 29 et 30 et Sytral. Dédié au personnel de l’aéroport et aux dessertes dans l’Est lyonnais. Avec un peu d’ingéniosité et du temps, car il faut 50 à 70 minutes pour rejoindre l’aéroport depuis Lyon avec cette méthode, mais pour le prix d’un billet de TCL soit 1.80 euros, vous pouviez rejoindre l’aéroport Saint Exupéry, après être allé au Terminus du tramway T3 et avoir pris un des bus Sytral. Cela parait simple et même banal. ben le Rhonepxress a porté plainte car ça l’ennuyait que les voyageurs les moins fortunés ne se ruinent pas chez eux !

Le SYTRAL a décidé de se défendre et de faire valoir son droit. Résultat, ce mercredi matin, le tribunal administratif de Lyon a rejeté la requête de Rhônexpress.

Voici l’article 7 du contrat liant Rhonexpress et le Sytral "Le concédant s'engage, en tant qu'autorité organisatrice, à mettre fin au service de transport routier SATOBUS entre Lyon Part-Dieu et le site aéroportuaire de Saint-Exupéry à compter de la mise en service de Leslys (NDLR : Rhônexpress aujourd’hui). Il s'engage également, pendant toute la durée de la concession, à ne pas organiser ni encourager un service de transport collectif directement concurrent de Leslys. / Le concédant conserve cependant toute liberté de concevoir, construire et modifier tout ouvrage ferroviaire et/ou d'exploiter tout service de transport ferroviaire, non compris dans la concession et n'assurant pas une prestation directement concurrente de Leslys. Le concédant se réserve de même la faculté de déléguer tout ou partie de ces opérations à un tiers".

Le tribunal en a décidé autrement : "L'exclusivité dont se prévaut la société requérante ne vaut qu'en ce qui concerne l'objet de la concession, à savoir le transport de voyageurs par voie ferroviaire entre le centre-ville de Lyon et le site aéroportuaire de Saint-Exupéry. Il résulte de l'instruction que les lignes de bus n° 29 et 30 avaient uniquement pour objet l'amélioration, dans un souci d'aménagement du territoire, de la desserte des zones économiques de l'Est lyonnais, et ne circulaient que sur le territoire de l'Est lyonnais. Ces lignes ont été créées pour assurer le transport public des salariés de la plateforme aéroportuaire et des zones d'activités adjacentes depuis leur domicile proche, et non depuis le centre-ville de Lyon".

En somme il est interdit de venir concurrencer le Rhonexpress avec une liaison ferroviaire mais aucun problème de concurrence sur les liaisons routières.

A présent les transporteurs privés proposant le transfert vers l’aéroport de Lyon vont enfin pouvoir travailler sans le risque de voir leur société ruinée ; ils vont pouvoir se poster à Meyzieu ZI et enfin proposer des tarifs abordables. Dans le même temps le Sytral va pouvoir remettre en circulation ses bus et cela sans complexe. Et il se dit même que les bus Macron jusqu’à lors interdit sur ce trajet vont pouvoir désormais le proposer. On va enfin pouvoir retrouver de la concurrence sur les transports vers l’aéroport et donc les tarifs vont baisser. ce n’est pas trop tôt, car 30 euros A/R par personne ça faisait mal.

On espère vivement que dans le même temps une plainte pourra être déposé contre Rhonexpress pour concurrence déloyale et pratique abusive. Il se dit que les prix de la navette devraient baisser l’an prochain. ben voyons !