communique de presse gratuit

>
> La découverte de la Grotte Chauvet

La découverte de la Grotte Chauvet



Le dimanche 18 décembre 1994, au Cirque d’Estre en Ardèche, Jean-Marie Chauvet, emmène ses deux amis Éliette Brunel et Christian Hillaire vers les falaises : une petite brise sortant d’un petit trou, au fond d’une petite grotte attire son attention, et il veut enquêter. Tous les trois sont des spéléologues passionnés, et ont fait d’innombrables découvertes et premières.

C’était en fin d’après-midi, et la petite grotte dans laquelle ils sont entrés était déjà connue, située tout près d’un grand sentier de randonnée. Mais là, derrière les rochers tombés, ils étaient sûrs qu’il y avait quelque chose, alors ils ont creusé et débloqué un passage, puis se sont glissés dedans. Ils se sont retrouvés à regarder par-dessus un espace sombre et vide. Ils n’avaient pas l’équipement pour continuer. Il faisait déjà nuit, et ils sont retournés à leurs véhicules, ont pris l’essentiel, et après avoir un peu hésité, sont finalement retournés à leur découverte.

Ils ont utilisé leur échelle spéléologique pour descendre et découvert une vaste chambre au toit très élevé, remplie de splendides concrétions scintillantes. Ils avançaient en file indienne vers une autre chambre tout aussi vaste et admiraient la beauté géologique inattendue qui les entourait. Ils ont aussi remarqué des os d’animaux. Ils ont exploré presque tout le réseau, et sur le chemin du retour, Éliette a remarqué un petit mammouth rouge ocre sur un pendentif rocheux dans le faisceau de sa lampe frontale : "Ils étaient là ! s’écria-t-elle, et à partir de là, ils regardèrent attentivement tous les murs, découvrant des centaines de peintures et de gravures.

grotte chauvet en Ardeche

Ce moment a changé leur vie. À leur retour, dans la maison d’Éliette, ils ont raconté leur aventure à sa fille. Elle ne les a pas crus et les a fait revenir à la grotte : il était plus de 21 heures, et malgré leur fatigue et leur émotion, ils ont accepté. Ils ont fait d’autres découvertes, quand ils sont sortis, malgré leur étonnement, ils se sont sentis un peu anxieux face à de telles responsabilités.

Le samedi suivant, la veille de Noël, ils décidèrent de protéger le sol en recouvrant la trace de leurs pas d’une bande de plastique, traçant ainsi le chemin que prendraient désormais tous ceux qui entrent dans la grotte (les portails en acier inoxydable installés quelques années plus tard suivent également ce parcours).

Après l’annonce de leur découverte, Jean-Pierre Daugas, conservateur du patrimoine à la direction régionale des affaires culturelles de Rhône-Alpes, a alerté Jean Clottes, alors conseiller scientifique au ministère de la Culture et spécialiste des grottes décorées, pour obtenir leur authentification. Le 29 décembre 1994, l’expédition est lancée sous la conduite des découvreurs. Voici toute l’histoire de la découverte de la grotte Chauvet en Ardèche.