communique de presse gratuit

>
> L’étape toute simple pour dessiner des poils d’animaux qui ont de la (...)

L'étape toute simple pour dessiner des poils d'animaux qui ont de la classe



L'étape toute simple pour dessiner des poils d'animaux qui ont de la classe

Cette semaine j’ai publié un article qui va sûrement inspirer les amis des bêtes qui me suivent sur mon un animal de A à Z. Ça a pris du temps mais j’ai pu tenir ma promesse et voilà que j’ai rédigé 3 articles sur le sujet.

Le premier article concernait l’ébauche de l’animal. Il s’agissait de comprendre pourquoi il était plus difficile de dessiner un chat ou un chien qu’un homme (en mettant de côté le fait qu’ils bougent beaucoup plus). Eh bien oui ce n’est pas tant leur mouvement qui est difficile à capter mais leur physionomie qui ne nous permet pas de nous identifier à eux et donc d’entrer aussi bien en empathie qu’avec nos congénères humains.

Ensuite le second article était écrit pour répondre à la question de la composition. Comment mettre en valeur un portrait de chat ou de chien ? N’ayant pas les mêmes contraste de tons que les humains, les mise en valeur grâce à des nuances subtiles et bien juxtaposées sur la toile est beaucoup plus complexe.

Enfin cet article a pour but de vous préserver d’une erreur (que j’ai même pu voir dans les livres de dessin) qui consiste à ne pas prendre en compte le volume de la tête pour dessiner le pelage de l’animal. C’est simple comme bonjour pourtant il est encore courant de voir des dessinateurs débutants ne pas passer par cette étape.

Comment résoudre ce problème ? Simplement une fois que vous avez dessiner la tête de l’animal et pris connaissance de ces reliefs et de ses creux, il suffit de dessiner des zones (comme si vous traciez des frontières sur une carte) qui délimite les espaces où un ensemble de poils vont dans la même direction. Ce faisant vous allez assurer une cohérence dans le crin de votre animal et votre dessin sera un cran (même deux ou trois) plus réaliste.