communique de presse gratuit

>
> Immobilier : qu’a changé la crise ?

Immobilier : qu'a changé la crise ?



Immobilier : qu’a changé (...)

Point de vue du terrain : les agents immobiliers livrent leur perception sur les changements que la crise a opérés au moment où le marché donne les premiers signes de reprise.

Le regard des professionnels sur les acheteurs : reprise d'activité Plus de 14 % des agents notent une hausse des propositions concrètes de la part des acheteurs. Seuls 4 % des agents immobiliers déclarent être confrontés régulièrement à des acheteurs qui se désistent après la signature de la promesse de vente, 96 % des agents estiment que cela arrive rarement voire quasiment jamais. On constate ici les effets de la baisse des prix, observée au premier semestre 2009, qui a sorti une part des acheteurs de leur position attentiste. Toutefois 59 % des agents immobiliers notent toujours une demande plus importante pour les locations depuis le début de la crise.

Le regard des professionnels sur les vendeurs : des biens toujours surévalués Aujourd'hui, les agents immobiliers pensent que la principale attente des propriétaires est l'évaluation du prix de leur bien au moment de la mise en vente (62 %). Une attente qui, selon les agents, précède la négociation du prix de vente (58 %) et la prise en charge de l'administratif (50 %). Les agents sont d'ailleurs plus de 90 % à estimer qu'ils font face à des vendeurs qui surévaluent toujours le prix de leur bien. Dans un marché difficile à cerner, l'agent immobilier retrouve le rôle d'expert local permettant de fixer un équilibre entre l'offre et la demande.

La situation dans les agences : efficacité et Internet Pour affronter la crise les agences adoptent une démarche volontariste empreinte d'économie et d'efficacité. Elles vont principalement : réduire leurs charges de fonctionnement (à 62 %), accroître la prospection commerciale pour rentrer des biens (à 43 %), réduire les effectifs (à 34 %), mais aussi accroitre les efforts de promotion pour vendre les biens (à 33 %). Aujourd'hui, 82 % des agents utilisent les sites web de petites annonces immobilières, et ils sont même 96 % à utiliser leur propre site Internet ou celui de leur réseau. Internet, un support plébiscité, alors que seulement 1 agence sur 3 utilise encore les journaux gratuits publiés par son réseau et moins d'1 sur 2 utilise la presse gratuite d'annonces. Des supports web jugés efficaces par plus de 70 % des professionnels, qui estiment en particulier qu'Internet a impacté leur activité en apportant plus d'appels d'acheteurs (80 %).

« Internet est le média de l'efficacité, il permet un gain de temps considérable dans la recherche et offre le plus grand choix de biens disponibles à vendre ou à louer » conclut Elie Curetti, Directeur Général d'AvendreALouer. « Il est donc logique que la crise ait intensifié le recours à ce média qui permet aux agences de toucher un maximum de futurs propriétaires et locataires ».

* Source enquête AvendreAlouer.fr « Les professionnels de l'Immobilier, leur rapport à leur métier et leur regard sur la crise ». Enquête menée du 31 juillet au 26 août 2009 sur la base des professionnels du site AVendreALouer.fr – 77 répondants

Contact presse : Anaïs DURAND 06 61 38 78 43 adurand.rp@gmail.com



Voir en ligne Site du groupe PriceMinister : www.groupe-priceminister.com/actualites_details.php?d=93


Mots clés : agence immobiliere -