communique de presse gratuit

Accueil du site
>
Gastronomie et terroir
> Vanille de Tahiti : on l’appelle l’or noir...

Vanille de Tahiti : on l'appelle l'or noir...


Tout d’abord, la vanille de Tahiti porte un bien joli surnom. "L’or noir du Pacifique". Méconnue du grand public, la vanille de Tahiti se retrouve pourtant dans les plats des plus grands cuisiniers. Guy Savoy ou Alain Ducasse pour n’en citer que deux.

Partons à la découverte de cette orchidée magique.

La rareté de la vanille de Tahiti

En premier lieu, voici peut-être pourquoi vous ne connaissez pas la vanille de Tahiti. Celle-ci ne représente que 0,3% de la production mondiale ! En provenance de Madagascar, la vanille Bourbon domine largement le marché.

Par ailleurs, en dehors d’une production minime, quelles différences notoires existent entre la vanille de Tahiti et la vanille Bourbon ? La première, très appréciée comme déjà dit par des chefs de renom, se révèle plus aromatique. Ensuite, une aura de magie entoure cette plante de la famille des orchidées. Par exemple, sa floraison, qui n’intervient qu’une seule fois au cours de l’année et pendant un laps de temps très court. Ensuite, la vanille de Tahiti est dite "indéhiscente". Cela signifie qu’elle ne s’ouvre pas à maturité. C’est la raison pour laquelle, tenant bien à l’abri ses arômes, elle parfume plus que la vanille de Madagascar.

La culture de la vanille de Polynésie française

Il faut tout d’abord planter la liane de l’orchidée dans du compost végétal. Un tuteur préalablement installé lui permet de s’enrouler autour. Pour atteindre sa pleine maturité et voir apparaitre les premières fleurs la plante a besoin de deux ou trois ans.

Ces fleurs regroupées en grappe (appelée aussi "balai") se récoltent entre juillet et septembre. Le ramassage s’effectue pendant 6 bons mois après fécondation de la fleur.

Enfin, les gousses de vanille récupérées à maturité sont prises en charge par des préparateurs.

Pour en savoir plus sur cette vanille si particulière, visitez le site officiel vanilledetahiti.com.