communique de presse gratuit

>
> Valence en Espagne : un lieu réputé pour la Salsa ?

Valence en Espagne: un lieu réputé pour la Salsa?



Valence en Espagne : un (...)

La salsa est un style de musique aux origines mêlées. Elle tire sa source sur l’île caribéenne de Cuba mais son acceptation actuelle est aussi le fruit d’évolutions connues à Porto Rico, en République dominicaine ou encore au Mexique et au Venezuela. Son nom, qui signifie sauce en espagnol, fait référence aux divers styles musicaux qui ont contribué à sa création. Basée sur une fusion de Mambo et de Montuno, elle empreinte aussi à des courants moins diffusés tels que Guaracha ou la Charanga. La base musicale de la Salsa repose sur la "clave". Il s’agit d’un rythme joué aux percussions dans tous les titres de Salsa. Le mot clavé désigne aussi l’instrument avec lequel est frappé ce rythme. Les deux sont originaires d’Afrique et traditionnels d’un grand nombre de culture et d’ethnie sur ce continent. Ce fut donc un lien fort entre les différentes nations africaines qui se retrouvèrent réduites en esclavage à Cuba. L’autre partie importante de la salsa est la danse. C’est d’ailleurs bien souvent par le biais de ses pas endiablés que l’on fait connaissance avec celle-ci. Qui ne s’est jamais laisser aller à la rêverie, en profitant au cours d’une soirée, du spectacle de deux danseurs confirmés ? On danse la salsa en 8 temps, avec six temps dansés et 2 temps de pause. On distingue trois principaux types de Salsa. La cubaine comme son l’indique est la variante originale de l’île. Elle se dansait dans les fêtes populaires bondées. Ainsi les gestes sont moins amples, et les passes plus légères pour ne pas se gêner les uns les autres. La portoricaine, elle est nommée ainsi à tort par les français. Elle possède la particularité de se danser en ligne. Elle est appelée comme cela dans l’hexagone car les premiers danseurs français qui l’on importé, l’avaient découverts lors d’un congrès à Porto Rico. En réalité, cette façon de danser est originaire des Etats-Unis. La Colombienne quant à elle, est très répandue en Amérique du sud. Très axée sur la séduction, elle se danse très près de son/sa partenaire, avec des jeux de jambes plus complexes que dans les autres variantes.

L’île de Cuba fut dès le premier voyage de Christophe Colon en Amérique, placée sous domination espagnole, et ce jusqu’en 1902, lorsque l’île a proclamé son indépendance. Ainsi l’Espagne y a eu une influence prédominante, tout particulièrement au niveau de la musique et de la danse. La Flamenco par exemple, fut introduit à Cuba au XVIème siècle, et eu une incidence sur les danses et rythmiques Cubaines.

La ville de Valence en Espagne possède des liens avec l’île de Cuba, la galerie Collecion arte cuba" et sa collection d’œuvres de peintres contemporains Cubains en témoignent. C’est aussi une ville réputée pour être un des endroits de la péninsule dans lequel ont trouve le plus de lieux ou l’on peut danser la salsa. On y trouve un très grand nombre de clubs dédiés à la pratique de cette danse. Sans compter les bars non spécialisés dans lesquels la programmation musicale est en grande partie de cette teneur, ou qui organisent des soirées à thème hebdomadaires. Tous les ans, s’y tient également, le congrès "Salsa y punto Valencio", au début du mois de juillet. Il s’agit d’un congrès de Salsa de 4 jours au cours duquel s’alterne cours avec des professionnels, conférences, et soirées dansante.

Venir pratiquer la salsa à valence peut aussi être une bonne occasion pour apprendre la langue espagnole. Certaines écoles proposent des semaines thématiques cours d’espagnol/cours de salsa. L’école Taronja School par exemple, propose une formule avec cours d’espagnol le matin, cours de salsa l’après-midi et sortie dans des bars a salsa pour pratiquer le soir.




Mots clés : tourisme - voyage - weekend -