communique de presse gratuit

>
> Un patient psychiatrique laisse un homme entre la vie et la mort (...)

Un patient psychiatrique laisse un homme entre la vie et la mort !



Un patient psychiatrique laisse un homme entre la vie et la mort !

Le nombre de crime commis par des patients psychiatriques ne cessent d’augmenter, c’est pourquoi les membres de la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme organisent une distribution de prospectus le mardi 9 décembre de 15h à 16h dans la rue Lenepveu à Angers, afin de dénoncer les traitements dévastateurs et barbares de la psychiatrie !

Mercredi dernier vers 21h30 à Toulouse, un automobiliste arrêté à un feu rouge s’est fait très violemment agressé par un homme armé de plusieurs couteaux.

Arrêtés derrière la victime, dans leur voiture, un homme et une femme ont assisté à la scène. Le conducteur est rapidement sorti pour aider la victime et s’est rendu au coffre de sa voiture afin de prendre son cric. Pendant ce temps l’agresseur a menacé la femme du côté passager, avant que le conducteur ne parvienne à le maîtriser.

La police prévenue rapidement, a procédé à son interpellation et a porté secours à la première victime qui avait fait plusieurs pas en dehors de sa voiture et s’était écroulée dans une mare de sang. L’agresseur avait un parcours judiciaire déjà chargé et il venait de sortir en début de semaine de l’hôpital psychiatrique Gérard-Marchant.

Ce que les psychiatres ne nous disent pas, ce sont que les traitements administrés en hôpital psychiatrique ou à domicile peuvent être la cause d’effets dévastateurs tels que : prise de poids, allergies, vertige, migraine, insomnie, agitation, convulsions, troubles cardiaques, troubles respiratoires, troubles sexuels, amnésie, coma, agressivité, nervosité, anxiété, délires, psychoses, hallucinations, pensées et comportements suicidaires, etc (source : dictionnaire Vidal).

Dans les hôpitaux psychiatriques de nos jours, les psychiatres pratiquent de force des traitements inhumains et barbares comme : la mise sous contention, la camisole de force, les électrochocs ou sismothérapie, les chambres d’isolement, les injections de médicaments, etc.

De plus, le nombre d’internements sous contrainte en hôpital psychiatrique a presque doublé en 15 ans et pour quel résultat ? De nombreux crimes et délits commis par des patients !

Il est donc vital d’informer la société sur l'inefficacité des psychotropes et d’autant plus sur leurs effets trop souvent meurtriers !

L’association, la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme existe depuis 40 ans en France pour dénoncer les abus psychiatriques. Elle reçoit chaque semaine des témoignages de victimes et de familles sur ces abus.

Pour plus d’informations, visitez le site internet de la CCDH www.ccdhbretagne.org, ou contactez-nous par téléphone au 02 41 34 60 03 ou par e-mail à ccdhbretagne@free.fr