communique de presse gratuit

Accueil du site
>
Santé / Médecine
> Un patient psychiatrique agresse sa maman et se fait tuer !

Un patient psychiatrique agresse sa maman et se fait tuer !


Samedi 11 octobre au soir, cinq policiers sont intervenus au domicile d’un lyonnais. Ce sont ses voisins qui ont donné l’alerte, réveillés par des cris et des appels au secours.

Alors que les forces de l’ordre se voient refuser l’entrée de l’appartement du rez-de-chaussée, ils font alors le tour du bâtiment pour voir ce qui se passe à l’intérieur lorsqu’ils aperçoivent un homme en train de frapper une femme âgée, qui se trouve être sa maman. La police brise alors la vitre et tente de maîtriser le forcené, suivi pour des "troubles psychiatriques", mais en vain. Un fonctionnaire de police lui tire dessus et l’agresseur décède sur place. La maman de ce dernier, étant sérieusement blessée, est transportée à l’hôpital, mais ses jours ne sont pas en danger.

L’agresseur était suivi en psychiatrie et a donc dû recevoir des médicaments psychiatriques.

Les faits divers montrent qu’un grand nombre de crimes et suicides sont commis par des personnes sous l’emprise de drogues psychiatriques.

Ce n’est pas la première fois que nous sommes témoins après-coup des effets secondaires des médicaments psychiatriques. Ces drogues peuvent avoir des effets catastrophiques sur les consommateurs : convulsions, troubles cardiaques et respiratoires, amnésie, coma, délires, hallucinations, agressivité, et même causer des comportements suicidaires !

Malgré cela, certains psychotropes continuent d’être prescrits à tout va, hors recommandations de mise sur le marché ou sous la contrainte. Certaines personnes se retrouvent sous l’emprise d’un cocktail de médicaments (dont les interactions sont parfois inconnues) et souvent même jusqu’à la fin de leurs jours. Ces faits sont d’autant plus inquiétants que les prescriptions commencent de plus en plus tôt : certains psychotropes peuvent être prescrits dès l’âge de 6 ans.

Les membres de la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme organisent donc une distribution de prospectus le mardi 21 octobre 2014 de 16h à 17h rue Lenepveu à Angers, pour dénoncer les graves effets secondaires que présentent les drogues psychiatriques, poussant les patients aux crimes et délits.

La Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme est une association existant depuis 40 ans en France pour dénoncer les dérives psychiatriques. Elle reçoit chaque semaine des témoignages de victimes et de familles sur ces abus.

Pour plus d’informations, visitez le site internet de la CCDH www.ccdhbretagne.org, ou contactez-nous par téléphone au 02 41 34 60 03 ou par mail à ccdhbretagne@free.fr