communique de presse gratuit

>
> Un livre, un auteur, un lecteur

Un livre, un auteur, un lecteur



Un livre, un auteur, un (...)

Bruxelles.- La Journée Mondiale du Livre et des Droits d’Auteurs fut initiée en 1923 en Espagne pour honorer Miguel de Cervantes et l’idée fut officialisée par l’UNESCO* le 23 avril 1995, pour promouvoir la lecture, la publication et les droits d’auteurs. Pour célébrer cette journée, une rencontre littéraire originale fut organisée dans l’Auditorium des Eglises de Scientologie pour l’Europe, sise Boulevard de Waterloo, 103. Chaque intervenant devait apporter et commenter sur un livre de son choix et sur son auteur.

C’est dans une ambiance fort sympathique que les lecteurs se sont exprimés et ont commenté leur livre auprès d’une audience attentive et intéressée. Une grande variété de sujets et d’auteurs furent ainsi abordés : Le Seigneur des anneaux – J.R.R. Tolkien (1954-55) La Tragédie du Roi Christophe - Aimé Césaire (1963) Un Corps pur, l’Esprit clair - L. Ron Hubbard (1990) Alimentation en Islam – Mostéfa Khiali (2011) Le Christ selon Jésus – Eric Denimal (2011) Le Football et ma vie en “rouche” - Paul Bonga-Bonga (2013) Supernormal - Dean Radin (2013) The Poverty of Capitalism – John Hilary (2013) Rwanda 1994 : Noirs et Blancs menteurs – Philippe Brewaeys (2013) Le Livre de la Bonne Humeur – Daniel Ichbiah (2014)

Cette rencontre fut une expérience enrichissante, unanimement appréciée par les participants qui ont pu partager librement leurs point de vue et s’exprimer sur leur appréciation de l’oeuvre.

En conclusion, si on peut affirmer que lire permet de s’évader, de trouver une réponse ou un réconfort, de vivre des passions, de se cultiver, de savoir et de s’humaniser davantage, c’est parce que le livre est à la fois une oeuvre d’art, une source d’émotions et de connaissance et aussi parce que comme l’écrivait Jean Guéhenno dans Carnets du vieil écrivain : “Un livre est un outil de liberté... La vraie lecture est la chose la plus intime et la plus désintéressée, encore qu’il ne s’y agisse que de nous-mêmes. C’est un temps qu’on se donne pour ne plus vivre par influence, par contagion, mais pour reconnaître, choisir son propre chemin et devenir soi-même”.
  (*) UNESCO : United Nations Educational, Scientific and Cultural Organization




Mots clés : art - littérature - loisirs -