communique de presse gratuit

>
> Romuald Létondot et le parachutisme

Romuald Létondot et le parachutisme



Romuald Létondot et le parachutisme

Le parachutisme est une activité qui consiste à chuter d’une montagne ou d’un aéronef pour ensuite retomber en douceur sur terre au moyen d’un parachute.

D’abord utilisée par les militaires pour larguer les hommes et les équipements sur un site précis, cette pratique est devenue un loisir et un sport qui compte de nombreux adeptes.

Romuald Létondot, lieutenant-colonel dans l’armée française, a plus de 20 ans d’expérience dans le parachutisme. Cette activité n’a plus de secret pour ce militaire qui a opéré pendant longtemps en Afrique et dans les forces spéciales françaises.

Le parachutisme militaire

Durant la Première Guerre mondiale, le parachutisme était un moyen pour les militaires de sauvegarder des ballons d’observation. C’était à l’origine une pratique militaire qui a été ensuite développée et améliorée pour larguer d’abord du matériel, puis les hommes. Son usage sera intensifié pendant la Deuxième Guerre mondiale avec d’importantes opérations aéroportées comme celle de Market Garden.

Aujourd’hui, il est encore très utilisé pour des interventions militaires, de secourisme, de soutien et pour des opérations commando, dont Romuald Letondot possède l’expertise.

Utilisation pour le sport et le loisir

L’usage actuel du parachute à des fins sportives et de loisir a des origines qui remontent à plusieurs décennies.

- Fonctionnement

Le parachutisme devient un loisir pendant la seconde moitié du XXe siècle où l’on voit se tenir des meetings aériens et des démonstrations de parachutistes. L’activité est ouverte aux non-parachutistes et s’est démocratisée dans les années 1980 via des sauts en tandem. L’amateur s’attache à un moniteur tandem qui réalise l’intégralité du saut.

Le parachutiste effectue des figures, seul ou avec d’autres pratiquants. Il peut surfer sur les courants ou même de façon extrême, sauter sans parachute d’un avion qui le récupère ensuite en l’air.

La durée de la chute libre peut être plus ou moins longue en fonction de la discipline pratiquée et de la hauteur du saut. Pour les civils, la hauteur maximale du saut est de 4 000 mètres.

- Équipements

Le parachute moderne ou de loisirs est composé d’une aile rectangulaire qui permet un déplacement horizontal et vertical à l’opposé des parachutes ronds des militaires non chuteurs qui effectuent leur saut à ouverture automatique. L’équipement comprend donc une voilure principale et obligatoirement une voilure de secours reliés aux élévateurs, ainsi que des poignées de commande.

Seul un plieur qualifié est habilité à plier la voilure de secours. En effet, ce travail exige beaucoup de minutie et de technique puisque c’est l’ouverture de la dernière chance pour celui qui actionne la poignée de secours.

Le déclencheur de sécurité a pour fonction d’activer automatiquement le parachute de secours lorsque la chute continue de s’effectuer à une trop basse altitude et à une vitesse trop élevée.

Le parachutiste doit aussi être équipé d’un altimètre, d’un casque mou ou dur, de lunettes et de combinaisons.

- Disciplines sportives

  • La précision d’atterrissage
  • La voltige
  • Le vol relatif
  • Le voile contact
  • Le sky surf ou air-surfing
  • Le freestyle
  • Le free fly
  • Le wing flight
  • Le swooping
  • Le BASE jump


Voir en ligne Défense et sécurité : retour sur le parcours de Romuald Létondot. : www.social-feedback.net/fr/communiques/actualites/cp-77-defense-et-securite- (...)


Mots clés : loisirs -