communique de presse gratuit

>
> Résultats de la 1ère Enquête Minute IPA 2012 "Conjoncture et projets (...)

Résultats de la 1ère Enquête Minute IPA 2012 "Conjoncture et projets d'investissements en équipements dans l'industrie agroalimentaire"



Résultats de la 1ère Enquête Minute IPA 2012 "Conjoncture et projets d'investissements en équipements dans l'industrie agroalimentaire"

Paris, le 05 Avril 12 - IAA : reprise des investissements à long terme. IPA, le salon International du Process et du Conditionnement Alimentaire, publie les résultats de son Enquête Minute 2012 sur la conjoncture et les projets d'investissements en équipements dans l'industrie agroalimentaire. IPA renouvelle ses Enquêtes Minute tous les 2 ans afin d'évaluer les tendances du secteur. Réalisée en mars 2012, cette enquête a permis de recueillir les témoignages de 314 professionnels nationaux et internationaux issus de tous les secteurs représentatifs des IAA.

Synthèse de l'enquête

Cette année, les industries agroalimentaires affichent une plus grande sérénité face à la conjoncture économique, et un réel optimisme pour le long terme. Les prévisions d'investissements sont étalées dans le temps, et sont majoritairement décalées, pour 2012, au second semestre. D'ailleurs, plus les échéances sont éloignées, plus les perspectives d'investissements se redressent.

Si l'attentisme est encore de rigueur, les montants d'investissements pour 2012 sont en moyenne fixés à plus de 200 000 euro : 46 % des répondants envisagent d'aller au-delà, et 30 % annoncent une enveloppe de plus de 400 000 euros. Naturellement, la taille des entreprises impacte fortement sur le montant des projets : plus elles sont importantes, plus leurs investissements sont élevés.

Les investissements concernent essentiellement les équipements de process, les machines de conditionnement et d'emballage fin de ligne, et les équipements de froid.

« Les industriels annoncent une reprise progressive de leurs investissements d'ici la fin de l'année. Outre les équipements, ils prévoient d'investir dans la sécurité et la recherche pour gagner en compétitivité et améliorer leurs performances industrielles » explique Christophe PAINVIN, directeur du salon.

« L'application d'une politique de développement durable est surtout motivée par des perspectives d'économies futures : les projets se portent sur des sujets comme les économies d'énergie et l'utilisation d'énergie renouvelable, la réduction de la consommation d'eau et de fluides, ou l'optimisation des emballages. » ajoute Valérie Dissaux, responsable communication du salon IPA.

Cependant, la durée moyenne de renouvellement des équipements pour les grandes unités de production s'allonge d'un an par rapport à l'enquête 2010 (où elle était alors de 10 à 11 ans). Elle est prévue à 11-12 ans.

Des professionnels plus optimistes sur la conjoncture

Les résultats de l'enquête montrent que les professionnels de l'industrie agroalimentaire restent confiants. Comme en 2010, les 3/4 d'entre eux jugent la conjoncture stable ou plutôt bonne à court et moyen termes.

Les répondants sont plus nombreux à estimer que la conjoncture est plutôt bonne actuellement (23 % vs 16 % en 2010). Ils sont 27 % à considérer qu'elle le sera à moyen terme (sous 2/3 ans) et 32 % sur le long terme (40% vs 34% en 2010).

A noter que les étrangers sont plus optimistes que les français : 80 % considèrent que la conjoncture est stable ou plutôt bonne actuellement (vs 63% pour les français).

Des professionnels plus optimistes sur la conjoncture

Malgré un meilleur ressenti de la conjoncture économique actuelle, les professionnels interrogés restent prudents quant à leurs projets d'investissements. En effet, la plupart des investissements arrivent sur le long terme. 35 % d'entre eux annoncent des projets d'investissements après 2012 (vs 29 % en 2010). D'autre part, 9 % n'ont pas de visibilité sur leurs investissements à venir (vs 4 % en 2010).

La majorité de ces investissements devrait se faire dans les équipements de process (54%), puis dans les machines de conditionnement d'emballages de fin de ligne (26%) et enfin dans les équipements de froid (23%).

Comme en 2010, ces investissements sont avant tout motivés par des gains de productivité (80 %), l'amélioration des performances industrielles (79 %), une meilleure flexibilité des outils de productions (68 %) ou encore la diversification de la gamme de produits (63 %).

L'amélioration de la sécurité sanitaire et/ou humaine (73 %) et l'innovation (70 %) restent très porteurs.

Des investissements plus importants chez les moyennes et grandes entreprises

En léger retrait par rapport à 2010, le montant total des investissements prévus se maintient au niveau de 2008 : 46 % des répondants pensent qu'il sera supérieur à 200 000 € (vs 47 % en 2008).

La durée moyenne de renouvellement des grandes unités de production s'allonge d'un an par rapport à 2010 pour se fixer en moyenne entre 11 et 12 ans, comme en 2008.

Cependant, les IAA pensent accélérer le renouvellement de leur équipement. En effet, 81 % estiment que le renouvellement de leurs machines va rester stable ou augmenter.

Au top 3 des pays fournisseurs d'équipements pour l'industrie agroalimentaire, l'Allemagne décroche la première place en nombre de citations avec 28 %, devant la France avec 21 %, suivie de l'Italie (19 %). Ces résultats reflètent la réalité du marché : l'Italie et l'Allemagne sont bien les principaux fournisseurs de la France depuis plusieurs années.

A noter que les entreprises supérieures à 50 salariés sont plus optimistes : 64% pensent que leurs investissements dépasseront 200 000 € (vs 24% pour les entreprises de moins de 50 salariés) et le taux de renouvellement de leur équipement est de 10-11 ans en moyenne (vs 13-14 ans pour les entreprises de moins de 50 salariés).

Cap sur le développement durable

La notion de développement durable est prise en compte dans 69 % des décisions d'investissements.

Les deux principales motivations pour s'engager dans une telle démarche sont la recherche d'économies (30 %) et le respect des réglementations environnementales (29 %).

97 % des répondants pensent investir autant ou davantage dans ce domaine à l'avenir.

Concrètement, le développement durable se traduit principalement par des économies d'énergie et par l'utilisation d'énergie renouvelable (56 %), par l'optimisation des emballages (44 %), et enfin par une réduction de la consommation d'eau et de fluides (39 %).

La prochaine Enquête Minute IPA traitera de la thématique de l'innovation (résultats prévus début juin).

IPA, salon International du Process et du conditionnement Alimentaire, du 21 au 25 octobre 2012 – Parc des expositions de Paris-Nord Villepinte – Hall 5b. 41 000 industriels agroalimentaires ont rendez-vous pour découvrir une offre complète de matériels et équipements pour la transformation de produits alimentaires, de technologies, machines et matériels d'emballage présentés par 600 sociétés, dont 45% venant de l'étranger.

_*Profil des répondants*_ Enquête réalisée en mars 2012 auprès de 314 répondants représentant tous les secteurs des IAA : les produits laitiers, fromages et œufs (19 ), les viandes / charcuterie / volailles (18 %), les fruits et légumes (18 %), les plats cuisinés / traiteur (16), les liquides et boissons (15 %), la boulangerie / viennoiserie / pâtisserie / biscuiterie / céréales (15 %) 54 % sont des entreprises plus de 50 salariés, et 32 % comptent moins de 20 salariés. 88 % des répondants sont des décideurs au sein de leur entreprise. 59 % des répondants sont français, 18 % sont européens hors France, 9 % sont d'Afrique du Nord et 14 % du reste du monde.

http://www.agence-c3m.com/communique/resultats-de-la-1ere-enquete-minute-ipa-2012-conjoncture-et-projets-dinvest