communique de presse gratuit

>
>
> Résistance à l’agression publicitaire

Résistance à l'agression publicitaire



Résistance à l'agression publicitaire

Comme vous le savez, suite à une action anti-pub de barbouillage des affiches publicitaires dans les rames du métro lyonnais le 28 Novembre 2003, 6 personnes sont passées en procès le 25 septembre dernier. Le verdict du procès fut :1000 € de dommages et intérêts à payer de façon solidaire à Keolis - gérant du réseau du métro Lyonnais - et 800 € d’amendes individuelles dont 600 avec sursis.

Afin de les aider à couvrir les frais du procès (frais d’avocats,dommages et intérêts...) un concert (acoustique) est organisé le Samedi 16 Décembre à partir de 19H00 à "De l´autre côté du pont" à Lyon. Cette soirée sera également un moment pour s´informer et discuter ensemble des différentes campagnes actuelles anti-pub. Et vous pourrez y trouver de quoi vous restaurer.

Rappelons que des militant-e-s anti-publicitaires dans la France entière mènent des actions et revendiquent leur geste comme acte de légitime réponse. En effet, ils/elles cherchent, par leurs actions à provoquer un débat et une prise de conscience face à l’envahissement de la publicité dans l’espace public. La pollution visuelle et l’agression psychologique qui découlent de cette surenchère publicitaire sont insupportables. Ils/elles veulent également mettre le doigt sur la démission des pouvoirs publics qui laissent en toute impunité les sociétés privées augmenter les espaces publicitaires à outrance.

Vous pouvez également les soutenir en envoyant des chèques à l´ordre de « RAP » (avec mention : "procès des barbouilleurs de Lyon" au dos).

Un voyage en TCL non payé = 1,5€ que vous pouvez leur envoyer pour les soutenir !

*RAP*

ASSOCIATION RÉSISTANCE À L’AGRESSION PUBLICITAIRE 53, rue Jean Moulin - 94300 VINCENNES / Tél. 01 43 28 39 21

RAPPEL DES FAITS du 28 novembre 2003 :

Ce soir là, ce groupe constitué d´étudiant-e-s, de lycéen-ne-s, de travailleur-euse-s descendait dans le métro pour écrire des messages poétiques ou humoristiques sur les affiches publicitaires des rames de métro. Une prise de parole préalable dans chaque rame de métro permettait d’expliquer les motivations et de susciter un débat avec les autres voyageurs. La bonne humeur était au rendez-vous. Le groupe a été interpellé après quelques interventions pour un contrôle d’identité et quatre d’entre eux ont été, d´une manière complètement arbitraire, emmenés au poste. Grâce au soutien de personnes devant le commissariat ils/elles ont pu finalement être relâchés dans la nuit. Connaissant la loi, ils avaient conçu une action dont les risques étaient minimes puisqu’ils ne barbouillaient jamais les supports publicitaires (le mobilier) mais le papier des affiches (jetables).