communique de presse gratuit

Accueil du site
>
Informatique
> Réseaux : Les tendances à la hausse et à la baisse pour 2010

Réseaux : Les tendances à la hausse et à la baisse pour 2010


Paris, le 2 décembre 2009

À l'heure où les professionnels des réseaux du monde entier s'apprêtent à tourner la page 2009, Network Instruments fait le point sur les nouvelles tendances et les technologies qui devraient s'illustrer en 2010. Tops ou flops de l'année prochaine, voici les révélations de la boule de cristal de Network Instruments.

En hausse

La virtualisation gagne les bureaux

Au cours d'une année où les équipes réseau vont chercher à économiser leur argent et le temps passé à gérer leurs utilisateurs, élargir la virtualisation au bureau est une vraie bonne idée. L'utilisation croissante de terminaux mobiles à usage à la fois professionnel et personnel, amène également les équipes réseau à envisager les bureaux virtuels comme une solution permettant de sécuriser et de gérer simplement l'accès aux données et aux applications de l'entreprise.

La vidéo sur IP arrive à maturité

Tous les éléments sont réunis pour que la vidéoconférence soit adoptée à grande échelle dans les entreprises. Les principaux fournisseurs de solutions de téléconférence, parmi lesquels Cisco et Polycom, proposent en effet des solutions complètes dans toutes les gammes de prix. Les difficultés économiques obligent les entreprises à repenser la façon dont leurs employés collaborent et à trouver des alternatives aux déplacements professionnels. Enfin, l'augmentation de la bande passante réseau et le confort apporté par la téléphonie sur IP incitent les équipes réseau à s'intéresser de plus près à la vidéo.

Des plates-formes réellement unifiées

Au cours de ces dernières années, les communications unifiées ont cessé d'être un simple concept pour s'imposer comme une véritable plate-forme de gestion des communications. Mieux qu'un bouquet de programmes hétérogènes, des entreprises comme Microsoft ou Cisco, proposent des plates-formes unifiées qui intègrent toutes les applications nécessaires, de la voix sur IP (VoIP) à la vidéoconférence en passant par la messagerie instantanée. L'adoption de ces plates-formes va s'intensifier dans la mesure où pour les entreprises, économiser et collaborer va demeurer une nécessité de tous les instants.

Les WAN passent à la vitesse supérieure

Ces deux dernières années, les accélérateurs de réseaux WAN ont enregistré une progression exceptionnelle, une tendance qui va encore s'intensifier en 2010. Ces solutions qui assurent un retour sur investissement immédiat à de nombreuses entreprises se caractérisent en plus par une mise en œuvre aisée. Compte tenu de la consolidation croissante des serveurs et de l'essor du télétravail, cette accélération va s'avérer plus que jamais indispensable.

Renaissance du monitoring et de l'analyse

Plutôt que remplacer de A à Z, les entreprises cherchent à optimiser ce dont elles disposent. Les professionnels se rendent en effet de plus en plus compte que le monitoring joue un rôle déterminant pour avoir une vision claire et pour maximiser les performances du réseau et de l'infrastructure en place, et cherchent davantage à rapprocher différents outils au sein d'une unique plate-forme.

Les netbooks font une entrée remarquée dans les entreprises

Compacts, légers et intelligents, les netbooks représentent un outil flexible et portable dont les dimensions sont parfaitement adaptées aux activités mobiles et aux interventions à distance. Ajoutez à cela un prix séduisant et des effectifs de plus en plus mobiles qui utilisent des applications fonctionnant de plus en plus en environnement Internet, et voici pourquoi les netbooks disposent de tous les atouts pour s'imposer comme un choix solution réaliste pour les entreprises.

Systèmes d'exploitation : une troisième voie ?

Sous le règne de Vista, de nombreuses entreprises se sont lassées de Windows. Mais si l'option Mac reste tentante, le coût demeure un problème. D'où l'idée d'une troisième voie. Plusieurs variantes performantes de Linux ont fait leur apparition côté serveurs, mais il leur a manqué de solides arguments au niveau marketing pour s'imposer dans les solutions de bureau. Avec les rumeurs qui entourent l'OS Google Chrome, la nouvelle année s'annonce passionnante.

En baisse

La mort annoncée des réseaux étendus

Cette tendance n'est pas vraiment nouvelle mais les technologies WAN sont clairement poussées vers la sortie. Si certaines entreprises disposent encore d'une ligne de type E1/DS3 pour desservir leur réseau WAN, il est davantage probable que les fournisseurs proposeront une liaison Ethernet à un débit équivalent. L'avenir va vers la migration progressive des entreprises vers le MPLS (Multi-Protocol Label Switching) et l'Ethernet.

Le jargon n'a plus la cote

Si personne ne maîtrise vraiment l'utilisation du jargon informatique par le reste de la population, voici tout de même quelques expressions qui ont été usées jusqu'à la corde ou dont l'acception est tellement vaste qu'ils en deviennent inutiles :

« Web 2.0 » — Ce terme aurait dû disparaître il y a deux années avec sa grande sœur, la Super-Autoroute de l'Information, mais malheureusement, il est encore bel et bien là.

« Cloud Computing » — Une formule tout-compris qui désigne l'informatique sur Internet et qui englobe tellement de significations qu'elle a finit pas perdre tout son sens

À propos de Network Instruments

Network Instruments fournit des informations détaillées sur les réseaux et assure la disponibilité en continue des réseaux d'entreprise grâce à des solutions d'analyses innovantes. Les professionnels de l'informatique se fient à la gamme de produits Observer pour résoudre efficacement tout souci lié au réseau et pour assurer la bonne gestion des nouveaux déploiements, grâce à une visibilité inégalée. En combinant des outils complets de gestion et d'analyse réseaux avec des sondes distribuées de haute performance, Observer simplifie la maintenance et permet d'optimiser la performance du réseau et des applications.

La société s'affirme comme un pionner en matière de retour sur investissement grâce à son architecture NI-ADN (Administration Distribuée du Network), qui permet d'intégrer avec succès les fonctionnalités d'analyse sur des plateformes réseaux hétérogènes via une interface de monitoring unique.

Network Instruments est basé à Minneapolis (Minnesota) et dispose de bureaux à Paris, Londres, Munich, Copenhague et à travers l'Amérique du Nord, ainsi que d'un réseau de distributeurs couvrant plus de 50 pays. Parmi plus de 60 000 licences Observer installées, Network Instruments compte parmi ses clients en France : Le Figaro, The Phone House, Alcatel, France Telecom, Les Salins du Midi, Les Pages Jaunes, Total, Air France... et équipe aujourd'hui en France plus d'une nouvelle société par jour de sa solution Observer.

Pour plus d'informations, visitez www.networkinstruments.fr

Contact Presse

Christina Ferreira

christinaf@reflexion-publique.com




Mots clés : réseaux -