communique de presse gratuit

>
> Renault, la marque au losange dopée par la Formule 1 !

Renault, la marque au losange dopée par la Formule 1!



Quand Louis Renault et ses frères créent la marque au losange en 1898, ils envisagent rapidement de participer à des compétitions automobiles. Rallye, vitesse, endurance, les courses se multiplient au début du vingtième siècle mais il faut attendre 1977 pour que Renault se lance en Formule 1. La F1, un atout stratégique et une notoriété internationale assurée, à condition bien sûr, de réussir...

Et les débuts s’avèrent difficiles : la voiture jaune termine la plupart du temps dans un nuage de fumée ce qui lui vaut le surnom peu flatteur de « Yellow Tea Pot » (« la théière jaune »). Sans et sans essuie-glace, difficile d’y voir très clair mais c’est sans compter sur l’inventivité et la persévérance des équipes. Et l’atout numéro un de Renault, c’est son moteur ! Avec son turbo révolutionnaire pour l’époque, Renault innove. La technique s’améliorant, la première victoire intervient au Grand Prix de France en 1979. Elle est signée Jean-Pierre Jabouille. Jabouille, Arnoux, Prost, les pilotes français portent fièrement les couleurs de la marque au losange au début des années quatre-vingt. Les concurrents sont bluffés et finissent, eux aussi, par s’équiper de turbos. Car l’héritage Renault, c’est avant tout, des innovations technologiques permanentes. En 1986, l’écurie se retire des circuits pour devenir le motoriste attitré de Lotus. Des collaborations avec Williams, Ligier et Benetton suivront et les titres vont s’accumuler : onze couronnes gagnées dans les années 90 (six en tant que constructeur et cinq au championnat du monde des pilotes), notamment grâce à son moteur V10 inédit : un bloc allégé de vingt kilos et un gain de 4000 tours/minute qui assoit définitivement la réputation d’excellence de la marque.

Mais ce n’est qu’en 2002 que Renault revient sur le circuit en tant que constructeur. Grâce à l’Espagnol Fernando Alonso, l’écurie réussit le doublé deux années de suite en 2005 et 2006. Depuis, en raison de la crise économique et d’une image entachée (tricherie au Grand Prix de Singapour en 2008), Renault a décidé de revoir sa stratégie. Pour 2011, l'entreprise a décidé de renouer avec son coeur de métier de motoriste et de fournisseur de technologie. Il faut dire qu’avec neuf titres constructeurs en vingt-neuf saisons en Grand Prix, Renault s’est construit un palmarès édifiant. La marque au losange vise désormais à développer des programmes d’ingénierie dans des domaines tels que les transmissions et les systèmes de récupération d’énergie cinétique, qui, à terme, sont susceptibles d’être appliqués aux véhicules en série. Car, que ce soit pour vous au volant de votre berline ou pour les champions de F1, le respect de l’environnement est désormais une donnée à intégrer pour tout le monde !