communique de presse gratuit

>
> Rapport d’activité : 2011, Année décisive pour le développement de (...)

Rapport d'activité : 2011, Année décisive pour le développement de l'IFCIC



Rapport d’activité : 2011, (...)

Paris, le 11 avril 2012 – L'Institut pour le Financement du Cinéma et des Industries Culturelles (IFCIC) affiche en 2011 un niveau d'encours jamais atteint et poursuit le déploiement de nouveaux outils de financement en faveur de toutes les industries culturelles avec la création de dispositifs dédiés aux studios de jeu vidéo, aux jeunes créateurs de Mode ou aux éditeurs de services de musique en ligne. En outre, le fonds de garantie à la production cinématographique européenne doté par le programme MEDIA de l'Union (FGMP) a démarré son activité.

Le Conseil d'administration de l'IFCIC, réuni hier sous la présidence de Guillaume Cerutti, a arrêté les comptes annuels relatifs à l'exercice 2011 qui lui ont été présentés par la direction générale. Une nouvelle année record

En 2011, l'IFCIC a connu une nouvelle et très importante hausse de son activité. Tous secteurs confondus, le montant des crédits garantis et des avances a progressé de 8% (après une hausse de 26% en 2010) et atteint au 31 décembre un total de 836 M€. En 2011, l'IFCIC a garanti 495 millions d'euros de nouveaux crédits, dont plus de 465 millions d'euros en faveur de la production cinématographique et audiovisuelle.

Les industries culturelles

L'IFCIC a vu aboutir en 2011 de nombreux projets de développement avec la création ou le renforcement de quatre fonds dédiés.

Une ligne de garantie dédiée en faveur des entreprises du secteur du jeu vidéo a été dotée par le CNC : elle permet de garantir environ 5 millions d'euros de nouveaux crédits chaque année. Deux fonds ont été constitués en faveur des jeunes créateurs de mode afin de soutenir le financement de leurs collections : un fonds d'avances remboursables, doté d'un million d'euros par les maisons Balenciaga, Chanel et Louis Vuitton et par le Ministère de la Culture ; un fonds de garantie, financé à hauteur de 1,5 million d'euros par le Comité de développement de l'Habillement (le DEFI). Le Fonds d'avances aux industries musicales a été abondé de 10 millions d'euros par la Caisse des Dépôts et Consignations : dans ce cadre, les éditeurs de services de musique en ligne peuvent désormais accéder à des quasi-fonds propres sous forme d'avances participatives bénéficiant de modalités de remboursement préférentielles (durée maximum de 7 ans dont 2 ans de franchise).

La production cinématographique

Le Fonds de Garantie MEDIA pour la production (FGMP) créé en 2010 avec le soutien du programme MEDIA de l'Union Européenne et du CNC, a délivré ses premières garanties : 11 films issus de 5 pays ont été soutenus, pour un montant cumulé de près de 25 millions d'euros de crédits. Au total, ce sont près de 380 millions de nouveaux crédits à la production cinématographique qui ont été garantis en 2011 en faveur de 97 films de long métrage.

Commentant ces résultats, Guillaume Cerutti, Président de l'IFCIC a déclaré : « 2011 aura marqué une nouvelle étape, décisive, dans l'affirmation par l'IFCIC de sa vocation à embrasser l'ensemble du champ des industries culturelles. Elle aura aussi permis à l'Institut de poursuivre de manière originale le renforcement de son bilan et la nécessaire diversification de ses sources de financement. Ces performances sont à mettre à l'actif des équipes de l'IFCIC et de leur dynamique Directeur général Laurent Vallet, à qui l'ensemble du conseil a tenu à adresser l'expression de ses remerciements et de sa confiance ».

* * *

L’IFCIC (Institut pour le financement du cinéma et des industries culturelles) est un établissement de crédit créé en 1983 pour faciliter l'accès au crédit des entreprises culturelles. Grâce à des fonds dotés par les pouvoirs publics, notamment le CNC, ainsi que par des partenaires institutionnels ou privés, l'IFCIC garantit les crédits bancaires octroyés aux producteurs d'œuvres cinématographiques ou audiovisuelles, aux industries techniques et aux exploitants de salles, ainsi qu'aux entreprises exerçant une activité dans le domaine culturel.