communique de presse gratuit

>
> Que reproche-t-on aux aux cigarettes électroniques ?

Que reproche-t-on aux aux cigarettes électroniques?



Que reproche-t-on aux aux (...)

Une revue spéciale consommateur a même publié un article selon lequel la cigarette électronique émet des substances cancérigènes.

Le nombre de vapoteurs augmente de jour en jour en France. L’e-cigarette réputée pour être moins nocive que les cigarettes classiques, contient aussi moins de nicotine, n’émet une aucune odeur de tabac brûlé et ne contient pas de goudron. Autant d’atouts qui jouent en sa faveur, mais tout cela ne suffit pas. Son efficacité n’est pas encore prouvée scientifiquement, ce qui rend sa commercialisation et sa distribution encore assez difficiles. Dernièrement, la réunion de l’INC et des acteurs majeurs dans le domaine de la cigarette électronique a peut-être ouvert la porte de sortie d’une situation jusque-là très délicate.

Mais qu’est-ce qui fait que les Français ne veulent pas encore accepter les cigarettes électroniques ?

Tout simplement à cause des produits qu’elles contiennent : le propylène glycol et la glycérine. À première vue, ce sont des substances inoffensives sur la santé, car déjà utilisées dans l’industrie alimentaire et dans la pharmacologie. Le propylène de glycol est surtout utilisé pour les traitements des asthmatiques et la glycérine est un composant très utilisé dans l’industrie cosmétique. Cependant, d’autres études ont avancé la présence d’autres molécules telles que le rimonabant et l’amino-tadalafi, des substances utilisées surtout dans la fabrication de médicaments. Ce sont des médicaments pour lutter contre l’obésité qui en contienne, mais le problème est que ces substances tendent à favoriser les troubles dépressifs et suicidaires. Ils sont aussi présents dans les pilules pour le traitement des problèmes d’érection. Autant de points négatifs qui masquent obligatoirement les bienfaits de la cigarette électronique même si la probabilité de sevrage avec les cigarettes électroniques est plus élevée par rapport aux autres produits tels que les patchs et les chewing-gums contenant de la nicotine tout en évitant les marqueurs du sevrage comme la prise de poids, les problèmes de sommeil, l’irritabilité, etc. Le débat n’est pas près de s’arrêter entre les tabacologues, les scientifiques prônant l’efficacité des cigarettes électroniques et les acteurs dans le domaine de la santé sur l’avenir de cette invention qui est sensée aider les fumeurs à sevrer. Si vous êtes à la recherche de plus d’informations sur ce sujet, vous les trouverez ici.



Voir en ligne comparacig.fr : comparacig.fr


Mots clés : santé -