communique de presse gratuit

>
> Pour éviter le pire, l’éducation sexuelle s’impose

Pour éviter le pire, l'éducation sexuelle s'impose



La question de l’éducation sexuelle a toujours été un sujet de débat important et urgent dans le monde entier. Depuis un certain temps, les pays sont hantés par les controverses sur la question de savoir si les parents doivent permettre à leurs enfants de recevoir une éducation sur les oiseaux et les abeilles dès leur plus jeune âge. Bien entendu, de nombreux parents ne voudraient pas voir et entendre leurs petits enfants parler de préservatifs, de sexe pré-marital, de grossesse et de tout autre sujet.

Education sexuelle

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi certains parents sont très protecteurs envers leurs enfants ? Ils enseignent aux enfants la bonne façon de se laver les mains pendant la saison de la grippe. Ils apprennent aux enfants à porter la ceinture de sécurité en voiture. Ils apprennent aux enfants les bases de l’autodéfense et à ne pas parler à des étrangers suspects. Le dénominateur commun : les parents veulent assurer la sécurité de leurs enfants. Mais qu’en est-il de la sécurité sexuelle ?

La santé sexuelle est une chose que la plupart des parents ne voudraient pas enseigner à leurs enfants. Dans la conception républicaine de la vie, les enfants devraient grandir pour apprendre ces sujets par eux-mêmes. Mais à maintes reprises, l’histoire nous apprend que de nombreux enfants et adolescents finissent par avoir des relations sexuelles avant le mariage et des grossesses non désirées en raison de leur ignorance en matière de sexualité. Pire encore, de nombreux enfants et adolescents sont également atteints de maladies sexuelles, simplement parce qu’ils n’ont pas eu connaissance des filets de sécurité et des activités.

De nombreux étudiants se plaignent aujourd’hui de ne pas recevoir et d’acquérir des connaissances de base sur la santé sexuelle. Même dans des pays libérés comme la France, de nombreux étudiants accusent le manque d’éducation sexuelle adéquate pour leurs mésaventures sexuelles. De nombreux lycéens des écoles publiques n’ont même pas entendu parler de la pénétration dans leurs cours de biologie. Résultat : nombre d’entre eux sont trompés et prennent des risques en raison de rapports sexuels non protégés. De nombreux étudiants ont également des idées fausses et des croyances erronées, comme que les douches au Coca-Cola pourraient empêcher une grossesse.

Les résultats d’une enquête représentative réalisée en 1999 aux États-Unis ont montré que la plupart des enseignants de la 7e à la 12e année estiment que l’éducation sexuelle doit être abordée à l’école. La majorité d’entre eux (93,4 %) pensent que les cours d’éducation sexuelle devraient toujours aborder des sujets sur les méthodes de contrôle des naissances. Environ 89% pensent que les sujets relatifs à l’avortement devraient également être abordés, tandis que 88% ont déclaré qu’il est nécessaire d’enseigner aux adolescents comment utiliser correctement les préservatifs.

La même recherche a noté que ces enseignants comprennent la valeur et la nécessité réelles de maintenir et d’assurer la sécurité des enfants. Aux États-Unis, l’âge médian des adolescents pour toute forme d’activité sexuelle est de 17 ans. L’âge médian pour se marier est de 25 ans pour les femmes et de 27 ans pour les hommes. Les éducateurs estiment également que l’abstinence avant les mariages n’est pas réaliste et ne reflète en rien la culture américaine.

Ainsi, de nombreux éducateurs et parents soutiennent que les écoles devraient adopter des stratégies pour intégrer l’éducation sexuelle dans les programmes scolaires. Les enfants méritent de rester en bonne santé et à l’abri de toute forme de danger ou de maladie sexuelle. Une éducation sexuelle est sans aucun doute indispensable pour atteindre cet objectif. Les experts affirment que les cours sur le sexe et la santé devraient toujours respecter les différences de culture et de croyances religieuses. La santé et la sécurité devraient toujours être au premier rang des priorités. Il est donc nécessaire d’informer les enfants sur la sexualité, les MST, la contraception et d’autres questions liées à la sexualité, même à un âge précoce.