communique de presse gratuit

Accueil du site
>
Enseignement / formation
> Pierre Achach : E-learning en Afrique

Pierre Achach : E-learning en Afrique


Pierre Achach : E-learning en

Un des principaux problèmes de l'Afrique en développement est celui de l'éducation et en particulier le manque d'enseignants. On considère qu'il manque sur le continent plus d'un million de professeurs. La solution à ce problème, peut-être le plus important qui se pose au développement de l'Afrique, est à rechercher une fois de plus dans les nouvelles technologies, comme l'affirme Pierre Achach.

Le e-learning, en effet permet de proposer dans les villages les plus reculés, un enseignement de grande qualité, dispensé par les meilleurs professeurs du monde. L'expérience de l'université virtuelle au Sénégal offre un exemple très intéressant de ce qu'il peut être fait. Pierre Achach, qui est à l'origine de nombreux projets éducatifs en Afrique, rappelle ici quelques principes liés à l'introduction du e-learning en Afrique.

L'université virtuelle est une tendance très répandue aujourd'hui dans l'enseignement supérieur. Elle présente l'avantage de prendre en charge des besoins d'une partie de la population dans un contexte de diversification des besoins en matière de formation et de surpeuplement des universités. Elle peut être une solution quant à l'accès à l'enseignement supérieur. Elle offre un grand choix de programmes de formation à la carte, de cours ou de modules assurant à un étudiant ou à un apprenant quelconque des crédits et le menant vers un diplôme ou un certificat attestant sa spécialisation dans un domaine donné. Le contexte des pays africains invite à une réflexion sur ces dispositifs qui présentent l'avantage de pouvoir toucher des cibles à des endroits divers. Il suffit d'imaginer des réponses aux contraintes liées aux fractures infrastructurelles. Aussi, faut-il le préciser, le concept d'université virtuelle est en partie une manière d'atteindre une plus grande population et une réduction des coûts à plusieurs niveaux (manque d'infrastructures d'accueil, déficit de personnes-ressources, etc.), en somme les principaux problèmes auxquels les pays africains sont confrontés. Il faut cependant préciser que l'utilisation de pareils dispositifs exige l'adoption de nouveaux paradigmes pédagogiques beaucoup plus à même de répondre efficacement aux exigences de ces environnements à distance et en ligne. L'université virtuelle pose des défis importants sur les plans administratif et pédagogique. En effet l'adaptation des méthodes pédagogiques d'enseignement et de formation est un des défis majeurs à relever dans un contexte largement marqué par les approches pédagogiques de type transmissif. En facilitant la réactualisation des connaissances de façon instantanée (accès à un contenu élaboré de manière rigoureuse en amont par les experts) et continuelle, l'université virtuelle représenterait un potentiel de développement énorme pour l'enseignement supérieur. Aussi, « Pour réussir l'intégration des TICE dans les systèmes éducatifs, pour améliorer la qualité de l'enseignement dispensé, la recherche nous montre que c'est toujours l'intention pédagogique qui doit primer la technologie. La technologie doit être au service de la mise en œuvre des dispositifs pédagogiques centrés sur l'apprentissage, les besoins des étudiants et le développement professionnel des enseignants. », Livre blanc de l'AUF, 2013.

Une pédagogie bien pensée sera au cœur du dispositif UVS et d'elle tout le reste va dépendre. A côté des innovations qui sont mises en œuvre actuellement en termes de médiatisation, il existe d'autres modalités largement éprouvées par la recherche surtout en ce qui a trait à la centration des activités sur l'apprenant ainsi que la motivation et l'engagement que ces modalités de travail génèrent chez ces derniers. Il s'agit entre autres des méthodes basées sur l'apprentissage collaboratif et coopératif.

Des principes de travail comme la résolution de problèmes, les communautés d'apprentissage et autres qui sont pris en charge dans les méthodes constructivistes et qu'il convient de réinvestir (avec d'autres méthodes innovantes) afin de les adapter aux environnements que l'UVS entend mettre en place. Cela sous-tend que toute université virtuelle devrait se démarquer des universités traditionnelles par des stratégies organisationnelles, mais aussi en adaptant les méthodes pédagogiques au contexte et aux particularités qu'impose ce nouveau mode de savoir. C'est pourquoi la préoccupation principale entourant la création d'une université virtuelle est de deux ordres : le volet organisationnel et le volet pédagogique.



Voir en ligne Pierre Achach : www.surestream-petroleum.com/key_figures