communique de presse gratuit

>
> « Peut-on apprendre le leadership ? » : s’interrogent la SFCoach et Eric-Jean (...)

« Peut-on apprendre le leadership ? » : s'interrogent la SFCoach et Eric-Jean Garcia



La Société Française de Coaching, organisation référente du coaching professionnel en France, accueillait, le 25 juin dernier, Eric-Jean Garcia pour une conférence-débat intitulée « Le leadership, est-ce que ça s'apprend ? ».

Consultant, chercheur et expert en leadership, Eric-Jean Garcia est l'auteur du livre "LEADERSHIP, perspectives sur l’exercice du pouvoir dans les entreprises", paru aux éditions de Boeck. Cet ouvrage retranscrit et analyse la vision de l'exercice du pouvoir de 19 hauts dirigeants, des secteurs public et privé, longuement interviewés.

Lors de la soirée SF Coach, le débat s'est articulé autour de ces conceptions plurielles collectées par l'auteur au fil de son investigation, et sur les défis et l'évolution auxquels est confronté le leadership. Inné ou acquis, charisme, intelligence émotionnelle, aptitudes à décrypter son époque et le monde, talents médiatiques, spécificités féminines… : de nombreuses facettes du leadership ont été évoquées.

« L'activité de la SF Coach consiste à défendre et à encadrer le coaching professionnel, c'est-à-dire l'accompagnement de managers, de cadres dirigeants ou de chefs d'entreprise sur des problématiques propres au monde du travail et que nos coachs aident à résoudre. Le leadership et le rapport au pouvoir font donc partie des sujets récurrents sur lesquels nous travaillons et qui nous passionnent. A ce titre, nous étions vraiment intéressés par une rencontre et un débat avec Eric-Jean Garcia », explique Bernard Soria, Administrateur de la SFCoach.

Des visions du leadership

L'ouvrage d'Eric-Jean Garcia s’appuie sur un travail d’échanges et de réflexion mené, durant 6 mois, avec 19 personnalités*. Riche en points de vue divers, voire, opposés, il offrait, lors de la conférence, matière à discussion. Devant un public constitué de coachs professionnels, de DRH et de décideurs, le conférencier a présenté quelques morceaux choisis de son étude et un florilège d'opinions.

Les caractéristiques du leadership

• Inné ou acquis ? « Penser qu'il ne pourrait y avoir que de l'inné dans le leadership est une idée extrêmement dangereuse. Cela pourrait vouloir dire que le leadership dépend de la naissance. », commente Xavier Fontanet (ex-PDG d'Essilor). A contrario, pour Dominique Hériard-Dubreuil (ex Présidente de Rémy Cointreau) : « Il y a dans le leadership une prédisposition innée à prendre en charge les autres. » D'aucuns ont une opinion plus nuancée. Pour Nicolas de Tavernost, le PDG de M6, par exemple, la prédisposition à être leader est révélée ou non par l'éducation, l'expérience… Pour Eric-Jean Garcia, le leadership c'est avant tout ce qu'accorde le collectif, puisque le leadership ne peut se contenter d'une autoproclamation.

• Vision dans un monde de complexité. Pour Guillaume Poitrinal « La meilleure façon de faire face à la complexité du monde (…) est de revenir à des idées simples, résistantes aux modes », et pour le Président d'Essilor, le désordre recèle un ordre, inaccessible à un esprit « trop logique ». Pour Patrick Ricard : « l'érudition est une entrave à la vision et au leadership (…) ».

• Le charisme. Pour beaucoup de sondés, « le charisme n'est pas un atout indispensable, mais il facilite tout de même la communication » (Chris Viehbacher). Le Général Denis Favier invoque, pour sa part, les bénéfices d'un charisme « discret et malgré tout puissant ».

• L'intelligence émotionnelle. Pour la majorité des dirigeants consultés, l'intelligence émotionnelle est une dimension clé du leadership, mais l'exercice du pouvoir exige plus qu'une maîtrise des émotions.

• Communication. « L'excellence médiatique est un des nouveaux défis du leadership. (…) Il n'est plus question pour l'entreprise d'avoir un message différent pour les investisseurs, pour les employés et pour les médias. » explique Geoffroy Roux de Bézieux, Virgin Mobile France. Ce point de vue synthétise une opinion largement partagée : aujourd'hui plus encore qu'hier la communication est stratégique.

• Un leadership féminin ? « Dans une entreprise, il est beaucoup plus difficile d'assumer son goût pour le leadership lorsque l'on est une femme », déplore Sabine Dandiguian (Janssen). Françoise Gri (Pierre & Vacances) rejoint cette analyse. Etre une femme leader dans un pays latin, est probablement encore aujourd'hui chose moins aisée que dans la culture anglo-saxonne.

En clôture du débat, le conférencier et les participants ont évoqué la différence entre management et leadership où le leader a ce « petit quelque chose en plus qui fait toute la différence » selon Eric-Jean Garcia, « cette capacité à entraîner, influencer et à faire grandir les autres ». Pour le conférencier, le dirigeant-leader est porteur d'une vision qui donne du sens au travail de chacun. Il sait lire et comprendre le monde. Plus que sur une science ou sur un art, le leadership repose avant tout sur un appétit d'apprendre et des « capacités à désapprendre », sur un travail acharné associé à certaines prédispositions.

« Le leadership, est-ce que ça s'apprend ? ». Pour Eric-Jean Garcia, la formation au leadership est un marché énorme à l'échelle planétaire, qu'il s'agisse de formation sur le leadership ou pour le leadership. Aux Etats-Unis, par exemple, des programmes sur le leadership sont enseignés très tôt dans le parcours scolaire, pour développer le sens de l'écoute notamment. En France, les coachs professionnels sont confrontés régulièrement à la demande de managers souhaitant révéler leur leadership.

A l'issue du débat tous les participants étaient d'accord pour conclure que le leadership ne s'apprend pas comme on apprend un cours d'histoire ou de mathématiques. En revanche, dans une certaine mesure, le leadership peut être développé tout au long de la vie, à condition bien sûr de disposer de quelques atouts préalables, dont le goût du leadership et du travail collectif.

A propos de Jean-Eric Garcia

Titulaire d'un Doctorat (PhD) de la University of London sur la formation au Leadership dans les MBA britanniques et français, Eric Jean Garcia a publié plusieurs articles à partir de ses travaux de recherche, dont : « Raising leadership criticality in MBAs », dans Higher Education Journal et « MBA lecturers' curriculum interests in leadership », dans la revue Management Learning. Il est également titulaire d'un MBA de la University of Dallas et a commencé sa carrière au sein du groupe Bidermann où il assura notamment la fonction de Directeur export. Il sera ensuite nommé Directeur de l'INSEEC Paris et Directeur académique de la European Business School. Aujourd'hui, Eric Jean Garcia est Conseil en Leadership et enseigne à Sciences Po Paris son thème de prédilection, dans les Masters professionnels et au MPA (Master of Public Affairs).

A propos de la SFCoach

Créée en 1996, la Société Française de Coaching est la première organisation professionnelle représentative du coaching en France, par son ancienneté et en nombre de membres Accrédités. Elle a pour mission de promouvoir et développer une approche exigeante du coaching professionnel. Elle est spécialisée sur la pratique d'un accompagnement personnalisé relatif à des problématiques professionnelles, tant pour des dirigeants, managers et collaborateurs d'entreprises ou organisations, que pour des particuliers, désireux de bénéficier de cette approche en dehors de tout lien avec leur employeur. Sa stratégie se décline sur trois axes : recherche et développement, professionnalisation des acteurs et communication sur le métier. Ses valeurs sont l'ouverture, le professionnalisme et la réflexivité. Reconnue pour ses processus d’accréditation rigoureux et un Code de Déontologie qui fait référence dans la profession, elle propose des garanties d'engagement éthique et de haute compétence pour le coaching professionnel. Elle mène régulièrement des actions de valorisation et de développement de cette pratique. Plus d'informations sur www.sfcoach.org

*Vincent Bolloré (PDG Groupe Bolloré), Xavier Fontanet (ex-PDG d'Essilor), Frédéric Oudéa (PDG Société Générale), Georges Pauget (ex PDG Calyon et Fédération Bancaire Française), Guillaume Poitrinal (ex-Président du directoire d'Unibail-Rodamco), Patrick Ricard (feu le PDG du groupe Pernod-Ricard), Pierre Vareille (PDG de Constellium), Chris Viehbacher (DG de Sanofi), Sabine Dandiguian (Managing Directeur Marchés Emergents chez Janssen), Françoise Gri (DG du groupe Pierre & Vacances-Center Parcs), Geoffroy Roux de Bézieux (PDG d'Omea Telecom), Alain Ducasse (Directeur du Groupe Alain Ducasse), Alain Némarq (PDG de Mauboussin), Jean-François Rial (PDG de Voyageurs du Monde), Nicolas de Tavernost (PDG M6), Yannick d’Escatha (ancien Président du CNES), le Général Denis Favier (ancien chef de commando du GIGN), Pierre Hurstel (ex DRH monde Ernst & Young), Dominique Hériard-Dubreuil (ex Présidente du directoire de Rémy Cointreau).