communique de presse gratuit

>
> Les scandales de la loi Obama sur la pilule contraceptive

Les scandales de la loi Obama sur la pilule contraceptive



Les scandales de la loi (...)

L´Eglise catholique du Maine compte parmi les organisations religieuses décriant la récente loi instaurée par l’administration d’Obama visant à intégrer la pilule contraceptive dans les plans d’assurance santé des entreprises.

Vade retro pilula !

L´Eglise catholique du Maine fait partie des organisations religieuses décriant la récente loi instaurée par l’administration d’Obama qui implique que tous les employeurs devront prendent la en charge dans leurs plans d’assurance santé et cela sans co-paiement.

Le Maine a récemment exigé que la pilule contraceptive soit couverte, mais de nombreuses organisations ecclésiales affiliées, telles que des organismes de bienfaisance catholiques et les écoles catholiques, en sont exemptées.

La loi d´Obama exempte seulement les organisations dont le but principal est de promouvoir les croyances religieuses, ce qui signifie que les organisations affiliées à des églises devront prendre la pilule en charge, y compris la , que certains conservateurs religieux considèrent comme une forme d’avortement.

Marc Mutty, directeur des affaires publiques du diocèse de Portland, déclare que cette loi viole les droits du Premier Amendement de l’Église. « Dans notre code moral, [couvrir le contrôle des naissances par l’assurance maladie] est un péché. Vous participez ainsi pleinement à la violation de la conscience d´un individu ».

Toutes les femmes devraient avoir un accès égal à la contraception

Les groupes de défense des droits des femmes, déclarent que cette nouvelle loi n´a strictement rien à voir avec la religion, car il s´agit de la santé des femmes.

Kate Brogan de l’Association du planning familiale du Maine a révélé que : « personne ne force qui que ce soit à prendre la pilule. Personne n´oblige les femmes à aller contre leurs croyances religieuses. Il s´agit simplement d´obliger les employeurs et les compagnies d’assurance à donner aux femmes la possibilité d´opter pour la  ».

Charlotte Warren du Lobby des femmes du Maine, dit que la plus grande différence pour toutes ces femmes est qu’elles n’auront plus à payer pour se procurer la pilule. « C’est un pas en avant car cela signifie que toutes les femmes pourraient avoir accès à la contraception. Et pour nous, c’est tout ce qui compte, car toutes les femmes devraient avoir un accès égal à la contraception ».

Les organisations religieuses sont exemptées jusqu’en 2014, tandis que les employeurs devront appliquer cette nouvelle loi d´ici 2013.