communique de presse gratuit

Accueil du site
>
Santé / Médecine
> Les coupe-faim à la Brigade des stup’

Les coupe-faim à la Brigade des stup'


Le comité de défense des personnes atteintes d'obésité et de troubles alimentaires s'est opposé à la mesure visant à classifier les médicaments coupe-faim en tant que stupéfiants.

Des spécialistes de la santé requièrent l'annulation du décret du Ministère de la Santé

En Italie, le comité de défense des droits des personnes atteintes d'obésité et de troubles alimentaires s'est opposé à ce que les coupe-faim soient considérés comme des stupéfiants.

En prenant cette position, le comité se rallie aux docteurs Di Flaviano, Di Sacco e Giorgetti qui ont proposé l'annulation du décret du Ministère de la Santé. Décret datant du 2 aout dernier visant à classifier comme stupéfiants et interdire la production, la prescription et la vente en Italie de quatre substances dites « coupe-faim ».

Parmi les substances incriminées : la phendimétrazine, utilisée depuis des décennies pour la préparation de médicaments galéniques, efficaces dans la cure des patients touchés par l'obésité.

Une mesure profondément injustifiée

Le comité, grâce à l'aide de ses avocats a décidé de rejoindre la position des médecins opposés à la mesure du Ministère de la Santé. Le comité estime que cette mesure est profondément injustifiée puisque d'un jour à l'autre, le gouvernement décide de retirer des programmes de cure de milliers de patients d'importantes substances thérapeutiques.

Cela, sans même considérer l'impact qu'aurait une telle décision sur les personnes actuellement sous traitement contre l’obésité. Sans compter les risques auxquels le gouvernement expose les patients eux-mêmes en interrompant leur traitement de manière aussi brutale.

De même, les motivations qui ont poussé le Ministère de la Santé à retirer les médicaments de la vente, semblent totalement infondées et excessivement alarmantes. Puisque cette mesure repose essentiellement sur des abus, résultant de la prise de coupe-faim associée à la prise de substances stupéfiantes, et cela en dehors de tout contrôle médical.

En France, l'usage de coupe-faim est très controversé, à l'origine les amphétamines constituaient également des coupe-faim, mais rapidement les effets secondaires de ces dérivés ont conduit à leur interdiction. De nombreux spécialistes de la santé et de la nutrition, recommandent l'usage de coupe-faim naturel pour une perte de poids sans risque.