communique de presse gratuit

Accueil du site
>
Agriculture
> Le maintien nécessaire de l’âge d’abattage des poulets bio à 81

Le maintien nécessaire de l'âge d'abattage des poulets bio à 81 jours

19740

Depuis le 1er janvier 2009, le règlement européen prévaut sur le cahier des charges français de l'agriculture biologique. De fait, même si l'âge minimal d'abattage d'un poulet biologique reste de 81 jours, ce règlement offre la possibilité d'une dérogation pour les souches à croissance lente, ramenant l'âge minimal à 70 jours. Certaines régions souhaitent donc aujourd'hui baisser la durée de vie du poulet bio, à souche rustique et à croissance lente. Les fournisseurs d'alimentation bio ont ainsi été approchés par des éleveurs pour adapter l'alimentation à cette nouvelle durée de vie.

Il est cependant déroutant de constater que, en élevage conventionnel, l'obtention du fameux Label Rouge est soumise aux 81 jours d'élevage avant abattage. Label à forte notoriété, il est un repère de qualité répandu et reconnu par les consommateurs français. L'objectif du bio est de proposer une qualité optimale, difficile dans ce cas d'envisager l'adoption des normes label moins disantes que celles du Label Rouge...

La motivation des éleveurs semble aujourd'hui principalement financière. Or, il serait erroné de penser que la réduction de l'âge d'abattage des poulets permettrait d'économiser sur leur alimentation. En effet, il faudrait alors enrichir les aliments en nutriments concentrés afin d'accélérer la croissance du poulet, ce qui entraînerait inévitablement un coût unitaire à la tonne plus élevé. De plus, rappelons que l'utilisation de matières premières riches en protéines, dont la disponibilité est déjà pauvre sur le territoire français, sera rendue encore plus ardue dans le cadre du passage à une alimentation 100% bio à l'horizon 2012.

Cette tentative de banalisation de la qualité du poulet bio pour raisons économiques va à l'encontre des convictions et de l'éthique de Cizeron Bio. La garantie de qualité du poulet bio passe par le maintien des conditions d'élevage actuelles, et notamment l'accès du poulet au parcours herbeux et la durée de vie de 81 jours. L'abaissement de cette durée de vie entraînerait inévitablement des répercussions sur la qualité intrinsèque du label et du bio, alors que ceux-ci s'avèrent être à ce jour une garantie de qualité de produit et le respect d'une éthique bio. La qualité de la production avicole française doit aujourd'hui primer.


Cizeron Bio propose depuis 38 ans une alimentation animale bio de qualité dans le respect des hommes, des animaux et de la nature. Lʼentreprise met un point dʼhonneur à accompagner ses clients dans leur démarche grâce à une analyse approfondie de leurs besoins et des conseils personnalisés. Dirigée par Jean Charles Cizeron, lʼéquipe basée à La Gimond (42) compte une dizaine de personnes. La production atteint aujourd'hui 18 000 tonnes/an, faisant de l'entreprise le leader du grand quart sud est de la France.