communique de presse gratuit

Accueil du site
>
Mode, design
> Le cuir, c’est de la peau de bête, mais encore ?

Le cuir, c'est de la peau de bête, mais encore?


Il peut être végétal, les dermes sont donc traités avec du tan, c’est à dire de l’écorce d’arbres (chêne ou châtaignier par règle) ou aux sels de chrome, la toison accepte une choix d’études chimiques à base d’acide chromique et certains différents produits. L’intérêt du tannage végétal est qu’il ne insuffle pas d’anaphylaxie, toutefois il est alors ruineux. La facette apparente du cuir allégée des crins est nu et appelée face fleur. L’autre faciès rude et grumeleuse, est le côté chair. Cependant il subsiste quelques cuirs changeant en qualité, voilà nombreux caractérisations : Mouton : C’est le cuir le moins onéreux et de second vertu. De médiocre dimension, il convient pour façonner ses premières armes. Bique : Cuir de parfaite qualité disposant un grain allégé. Porc : Très agréable cuir profitant une enlumine claire. Daim : Prodigieux cuir servant pour les habits, gants et tatanes. Vache, vachette : Cuir coriace disposant une fleur unie et claire, il est très pratiqué en tannerie. Veau : Cuir d’excellente qualité, très agréable, moins compact que la génisse mais nettement plus onéreux. Plusieurs cuirs : caïman, alevin, serpent, saurien, alyte et galuchat etc.

On perçoit aussi : Le cuir entière fleur : Cuir ayant son épaisseur d’origine, il est en conséquence le plus robuste. Le cuir fleur découpée : Cuir dont on a amaigri l’épaisseur tout en sauvant le côté fleur. La croute de cuir : C’est l’autre côté acquise lors de la refente, le flanc chair et donc sans fleur. Elle est le plus généralement vêtue de peinture ou de polyuréthane pour mimer le côté fleur. Le nubuck : Cuir éraflé produit à partir d’un cuir pure fleur ou fleur tronçonnée. Le cuir suédé : Cuir aménageable, retourné et accompli sur le sens chair et pas du tout dessus le côté fleur. Il y a bien sur d’autres spécifications à introduire mais je vous ai apporté les principales. Vous découvrirez du cuir en peaux globales, en feuilles carrées de toutes proportions (15x20 20x30. 30x50 etc...), en lanière pour les bandoulières et en lacets ronds ou écrasés. Pour vos produits de maroquinerie, je vous dirige du cuir de 1.5mm d’épaisseur et si attrait de 0.5mm pour les doublures ; et, pour des bandoulières du cuir endurant de 2.5 à 3.5mm. N’oubliez pas que le cuir est une matière première ruineuse et en conséquence réduisez la débit des différentes divisions de vos articles et préservez les chutes pour composer des tests (laque, attache clous, repoussage, illustration).