communique de presse gratuit

>
> Le Colbac réaffirme sa détermination à faire interdire la corrida

Le Colbac réaffirme sa détermination à faire interdire la corrida



Non à la corrida ! Depuis plus de 27 ans, le Colbac, COmité de Liaison Biterrois pour l’Abolition de la Corrida, milite pour interdire les mises à mort de taureaux transformées en spectacles dans les arènes de la région de Béziers. L'association est de nouveau vent debout contre la tenue de nouvelles corridas le week-end du 15 août.

Avril 1993. Date des Journées européennes anti-corrida à Béziers et de la naissance du Colbac (COmité de Liaison Biterrois pour l’Abolition de la Corrida). Objectif des militants : interdire définitivement les corridas à Béziers et dans les communes environnantes. « Nous appelons la municipalité à s’engager contre cette souffrance animale », affirme Sophie Maffre-Baugé, présidente du Colbac et combattante de la cause depuis l'adolescence.

Des courriers envoyés aux pouvoirs publics aux recours devant les tribunaux, en passant par les manifestations toujours pacifistes, le Colbac est sur le terrain en permanence pour faire bouger les lignes grâce à la centaine d'adhérents. Le tout sans aucune violence et en respectant le cadre légal.

Trois axes de combat pour dire « Stop »

« Il faut alerter le grand public sur le milieu taurin et ses pratiques ». Tous les membres actifs du Colbac militent donc au quotidien, en coopération avec d'autres associations : la Flac (Fédération des luttes pour l’abolition des corridas), No Corrida, le Crac (Comité radicalement anti corrida) … Sans oublier le soutien de la population : 75% des habitants des départements dits « taurins » sont opposés à ces mises à mort scandaleuses d'après un sondage Ifop. « Érigée en art et spectacle, l'agonie d'un animal est inacceptable », confie Sophie Maffre-Baugé. Parmi les autres pistes de travail du Colbac, celle des subventions accordées à l'école taurine de Béziers et à la Fédération des clubs taurins du Biterrois. « L'argent public, qui manque tant, ne serait-il pas plus utile à des œuvres citoyennes, solidaires, respectueuses des enfants, des animaux et de la vie ? », poursuit-elle.

Enfin, pour le Colbac, il faut s'attaquer à ce fléau dès le plus jeune âge. La mairie de Béziers affiche clairement sa volonté d'initier les enfants à la tauromachie. Présentation du métier, visite des arènes, spectacles… Tout est bon pour séduire les chères têtes blondes des centres de loisirs de la ville qui n'ont rien demandé, encore moins d'assister à une tienta (pas de mise à mort). « Il est nécessaire de véhiculer avant tout des valeurs de bienveillance à l'égard du vivant. Comment est-il encore possible de défendre ces barbaries à l'heure où l'éthologie ne cesse de nous émerveiller par ses découvertes et où tant de français, à juste titre, sont révoltés par les souffrances que les humains peuvent faire subir aux animaux sous couvert de tradition ou d'art ? », scandent de concert les membres du Colbac. Des actions ambitieuses et des idées nouvelles pour faire passer un message fort

Mois après mois, années après années, le Colbac a enchaîné les actions. Exemple le 6 août 2019 quand l'association a rejoint des cyclistes végans participant au Basta Corrida Veg Tour. Le collectif a donc manifesté, sous la forme d'un cortège de voitures et drapeaux en mains, dans les rues de Béziers. « Après avoir sillonné tous les quartiers, nous avons terminé la manifestation sur le parvis de la mairie. En plus de faire signer une pétition, nous avons organisé une mise en scène pour montrer à quel point cette torture animale est insupportable », précise Sophie Maffre-Baugé.

Le rôle du Colbac ne se limite pas aux manifestations. L'association souhaite aussi jouer un vrai rôle en apportant des idées novatrices pour changer les mentalités, dans la discussion. « Lors des précédentes élections municipales, nous avons sollicité tous les candidats afin qu'ils s'engagent, s'ils étaient élus, à organiser un référendum sur l'interdiction des corridas », note Sophie Maffre-Baugé, reprenant une proposition de Robert Clavijo, l'ancien président du Colbac. Une autre action, cette fois-ci symbolique, a été d'organiser une séance photo à côté du panneau « Béziers, ville d'art et d'histoire » pour sensibiliser les familles à la cruauté des corridas. « Nous voulons également trouver des solutions et accompagner la reconversion de la filière taurine, en Occitanie. Quant aux spectacles supprimés, il y a heureusement d'autres pistes : théâtre, danse, musique… Les options sont nombreuses pour faire de Béziers et de ses belles arènes des lieux véritablement festifs », affirme Sophie Maffre-Baugé.

Tous ensemble contre les corridas du 15 août à Béziers Le Colbac tient à rappeler que les actions sont organisées dans le respect de la loi. « Un arrêté municipal nous interdit de manifester à moins de 500 mètres des arènes. Nous le respectons scrupuleusement même si notre souhait est de pouvoir, un jour, nous exprimer sans avoir de contraintes administratives », détaille Sophie Maffre-Baugé. Des restrictions qui seront appliquées le week-end du 15 août lors de l'événement Le Sud est à Béziers. Un des rares de France fêtant la tauromachie, à l'heure où les amateurs de corrida vivent une saison blanche à cause du Covid-19. Et si la mairie de Béziers souhaite se démarquer, le Colbac va aussi faire de même !

Au programme, un rassemblement à un point précis de la ville et une marche pour regagner le centre. L'occasion pour le Colbac de prononcer un discours, en compagnie d'autres mouvements (No Corrida, Flac…). Comme en 2019, la mise en scène de la souffrance animale sera naturellement de la partie. « Nous avons plus de soutien cette année, à l'image de la Fondation Brigitte Bardot qui s'est manifestée sur les réseaux sociaux. Le site Internet sera aussi bientôt tout neuf et notre présence sur Facebook comme sur Twitter s'intensifie de jour en jour. Petit à petit, nous mobilisons les troupes. Nous sommes persuadés d'avoir toutes les cartes en mains pour convaincre Béziers d'interdire les corridas », conclut Sophie Maffre-Baugé.

Aidez-nous à mettre en avant cette pétition qui a déjà été signée par plus de 65 000 personnes https://www.mesopinions.com/petition/animaux/demandons-hopital-public-refuser-argent-corridas/95434