communique de presse gratuit

Diffusion Communiqué gratuit
Santé / Médecine
Le CAS demande le remboursement des médecines douces Le CAS demande le remboursement des médecines douces

Le CAS demande le remboursement des médecines douces

8oct.




Le CAS demande le remboursement des médecines douces Un rapport du CAS « Centre d’Analyse Stratégique » risque de mettre en questions les décisions de la sécurité sociale en ce qui concerne le remboursement des médecines douces. En effet, le rapport propose d’intégrer les médecines alternatives comme l’hypnose, l’homéopathie ou l’ostéopathie dans le cadre de la médecine traditionnelle et de les intégrer complètement aux dispositifs de la médecine conventionnelle remboursé par l’assurance maladie.

Pour des remboursements élevés des frais de vos impératif de santé et une protection dès le premier jour, choisissez une mutuelle sans délai de carence sur Lesmutuellespascheres.com .

Les frontières sont floues entre les différent types de médecine

Le CAS soutient cette idée dans son rapport avec plusieurs arguments. En effet, « Les frontières entre soins conventionnels et non conventionnels sont floues : certains soins dits non conventionnels comme l’homéopathie en France sont dispensés par des professionnels de santé reconnus et remboursés » par la sécurité sociale.

Aussi certains organismes publics comme L’hôpital de la Pitié Salpêtrière à Paris comporte un centre de médecine chinoise depuis 2011. Cela laisse à se poser la question sur les raisons qui amènent l’état à construire des centres dans les quels se pratique la médecine douce, sur tous qu’il dit que les résultats de ce genre de pratiques ne sont pas prouvés scientifiquement et que les frais ne sont pas remboursés.

D’un autre coté, le rapport de la CAS montre que « ces médecines pourraient être utiles dans le champ de la prévention, des maladies chroniques et de la douleur, voire en cas d’échec de la médecine conventionnelle, ces thérapies pourraient aussi contribuer à une baisse de la consommation médicamenteuse » ce qui baissera la charge et le déficit de la sécurité sociale.

Jusque là, aucune décision de l’assurance maladie concernant ce sujet n’a vu le jour et le recours à une mutuelle pas chère et efficace reste le seul moyen pour avoir un remboursement des frais de la médecine douce.

Alptis assurance propose le remboursement des frais de la médecine alternative, n’hésitez pas à faire un comparatif mutuelle et de consulter les tarifs et garanties d’une dizaine de concurrents tel que la SwissLife, Covea Risks, SMAM mutuelle, April, Generali, etc.