communique de presse gratuit

>
>
> Le 6éme Sommet International des Droits de l’Homme à Genève

Le 6éme Sommet International des Droits de l'Homme à Genève



Le 6éme Sommet International

GenèveL'ouverture du 6ème Sommet annuel des Droits Humains, tenu à Genève, siège du Bureau International des Nations Unies, a débuté ce vendredi 28 août 2009 par le spectaculaire défilé de 26 jeunes délégués portant le drapeau de leur pays respectif.

Ce sommet de 3 jours, auquel assistaient des défenseurs des droits humains, des officiels, des représentants du corps diplomatique et des ONGs, s'est ouvert avec l'allocution du Dr Mary Shuttleworth, présidente fondatrice de Youth for Human Rights International, ainsi que celle de son co-organisateur M. Adalbert Nouga, de l'organisation non-gouvernementale Village Suisse ONG . Ceux-ci ont tous deux mis en exergue le but du sommet, lequel s'adressait à des représentants de la jeunesse : augmenter une prise de conscience au sujet des Droits Humains et utiliser la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme qui les contient comme outil pour résoudre leurs violations.

En grande première internationale, le Sommet a présenté un court-métrage, à la fois bref et incisif, intitulé “L'histoire des Droits de Homme” réalisé grâce au soutien du Département des Droits de l'Homme de l'Eglise de Scientologie Internationale. Ce documentaire définit le sujet des droits de l'homme en termes très simples. Mme Shuttleworth le décrit comme un “cadeau offert aux millions d'être humains sur tous les continents, et jusqu'aux lieux les plus reculés de la terre, selon la vision d'Eleanor Roosevelt.” Celle-ci fut l'un des auteurs et principaux instigateurs de cette Déclaration de 30 articles, et a ouvert la voie à son adoption par l'Assemblée générale des Nations Unies en 1948.

Dans la liste des orateurs se trouvaient des ambassadeurs, des académiciens ainsi que des dirigeants religieux, lesquels ont fait ressortir la nécessité vitale d'améliorer les droits humains dans le monde. Et ce, face à des statistiques telles que le trafic humain de quelque 800.000 personnes chaque année, dont les profits annuels s'élèvent à pas moins de 7 milliards de dollars, ainsi que la vente d'enfants dès l'âge de 13 ans sur le marché du travail illégal, la prostitution, la pornographie, le prélèvement d'organes, voire même comme soldats.

Au cours d'une allocution particulièrement émouvante, Mme Allida Black, directrice de projet et de rédaction des lettres d'Eleanor Roosevelt, professeur d'histoire et d'affaires internationales à l'université de George Washington, a déclaré qu'un échec à la mise en place de la Déclaration universelle des Droits Humains reviendrait à « cracher sur les tombes de Martin Luther King et du Mahatma Gandhi, et de trahir Nelson Mandela. »

Mme Ann Archer, nominée d'académie, actrice et fondatrice de l'Internationale des Artistes pour les Droits Humains, a remis la Récompense des Jeunes activistes des Droits de l'Homme 2009. Les lauréats étaient Georgi Naydenov, directeur de la Fondation Aide aux nécessiteux de Bulgarie, Petar Grigorov Gramatikov, du Centre de Dialogue Bulgare, Niki Lanik, un coureur automobile du Royaume-Uni, et Tony Mathipa, un jeune activiste des Droits de l'Homme d'Afrique du Sud.

Au programme du sommet se trouvait également un atelier d'Education interactif aux droits humains ainsi qu'un service interreligieux dont le but d'unir et inviter des personnes de croyances diverses à la recherche de la paix.

Agé de 17 ans, Rukshan Fernando, délégué du Sri Lanka, déclare : “Youth for Human Rights International représente un phare d'espoir dans une mer d'obscurité, et sera la voix du futur lorsque les voix du passé se seront tues.”

Mme Ndioro Ndiaye, Directeur général Adjointe de l'Organisation Internationale de la Migration (IOM) considère cet appel de Youth for Human Rights pour une prise de responsabilité par chacun comme étant un exemple de la maxime de Gandhi : « Vous devez changer ce que vous voulez voir changer dans le monde. »

Le premier Sommet pour les Droits de l'Homme s'est tenu à New York en août 2004, dans les locaux des Nations Unies et à la maison de l'UNICEF, chaque année en alternance avec Los Angeles. En 2005, le Sommet fut tenu à Los Angeles ; en 2006 à New York à nouveau dans les locaux des Nations Unies ; en 2007 à l'Université de Californie à Los Angeles, et en 2008, dans les locaux des Nations Unies à New York.

Youth for Human Rights International est une organisation laïque, à but non lucratif, fondée en 2001 par l'éducatrice Mary Shuttleworth afin d'enseigner ces droits à des jeunes. Cette association leur apporte conscience et connaissance de la Déclaration universelle des Droits de l'Homme au moyen d'essais, de concours artistiques et en offrant des matériaux éducatifs aux jeunes et des guides pour leur enseignement dans les écoles.

Pour plus d’information : Tel : 0762 039 676 Email : yhripublicaffairs@gmail.com




Mots clés : association - conférence - Suisse -