communique de presse gratuit

>
> Laissez votre enfant dormir dans votre lit : c´est pour son bien (...)

Laissez votre enfant dormir dans votre lit : c´est pour son bien !



Laissez votre enfant dormir

La tanguitude - néologisme de ma création concernant la tendance de certains jeunes à squatter le cocon familial - aurait du bon, il faut donc l´entretenir dès le plus jeune âge. Puisque d´après une récente étude les enfants qui vont rejoindre le lit de leurs parents pendant la nuit ont moins de chance d´avoir des problèmes de poids.

Les enfants qui vont rejoindre le lit de leurs parents pendant la nuit sont moins susceptibles d’être obèses

Le professeur Nanna Olsen de l’Unité de recherche des Études Alimentaires de l’Institut de médecine préventive de l’Hôpital de l’Université de Copenhague au Danemark, a présenté de nouvelles recherches au 19e Congrès européen sur l’obésité à Lyon, qui révèlent que les enfants qui vont rejoindre le lit de leurs parents pendant la nuit sont moins susceptibles d’être que les enfants qui restent dans leur lit.

Selon les recherches, le fait que certains enfants aillent rejoindre le lit de leurs parents lorsqu´ils se réveillent la nuit est lié à une courte durée et à une fragmentation du sommeil. La recherche a montré que l’obésité était aussi liée à de faible qualité et quantité de sommeil, on en conclut donc que les enfants qui entrent dans le lit de leurs parents devraient théoriquement avoir une tendance plus élevée à être en surpoids ou obèses.

Les enfants qui s’aventurent dans le lit de leurs parents pendant la nuit peuvent aussi ressentir un sentiment de sécurité en raison de la réponse positive des parents.

3 fois plus exposés au risque d’être en surpoids quand ils ne vont pas dormir dans le lit de leurs parents

Les chercheurs ont décidé d’évaluer si l’entrée dans le lit des parents était liée à un excès de poids chez les enfants âgés de 2 à 6 ans présentant un risque élevé d´. Ils ont utilisé les données collectées par le Sund Start Study lors d´une enquête réalisée auprès de 645 enfants âgés entre 2 et 6 ans prédisposés à l’embonpoint, en raison du poids de naissance élevé, de la situation de surpoids de la mère avant la grossesse ou du faible statut socioéconomique.

L´étude comprenait la mesures de l’IMC de 497 enfants, ainsi que des informations complètes sur le fait que l’enfant rejoignent le lit de ses parents pendant la nuit, et si oui, à quelle fréquence. Ils ont découvert que les enfants qui n´avaient jamais pénétré le lit de leurs parents pendant la nuit étaient 3 fois plus exposés au risque d’être en surpoids par rapport à ceux qui rejoignaient chaque nuit le lit de leurs parents.

Dans une déclaration finale le Dr Olsen a avancé que « les résultats pouvaient suggérer que les éléments de soutien social de la part des parents ou d’autres types de réponses psychosociales positives autorisant l´enfant à entrer dans le lit des parents pendant la nuit pouvaient protéger de la surcharge pondérale, tandis que les réponses négatives tels que le sentiment de rejet lorsqu’ils ne sont pas autorisés à entrer dans le lit de leurs parents pouvaient conduire à un  ».



Voir en ligne Votre santé sur 121doc : fr.121doc.net/