communique de presse gratuit

>
> Laisser fumer les dubaiotes !

Laisser fumer les dubaiotes !



Laisser fumer les dubaiotes !

A Dubaï, paradis des pipelines, Un lobby d´hommes d´affaires retardent l’introduction de la loi interdisant de fumer dans les lieux publics et règlementant la production et la vente de tabac.

Une loi fumante

Lors d’une réunion du Comité du Conseil de coopération du Golfe (CCG) pour la lutte , réunissant des représentants de tous les six États du Golfe, le Dr Mahmoud Fikri, le sous-secrétaire à la politique de santé au ministère de la Santé, a déclaré que la loi était à l’étape finale d’approbation et en attente de l’approbation du Cabinet.

Or, il s´avère que cette loi était déjà eu même stade en juin dernier, lorsque le ministère a soumis cette loi au parlement. Dr Fikri a déclaré que la mise en œuvre d’une telle loi a été un exercice très difficile.

« Il est difficile que des démarches de ce genre se déroulent bien » a t-il annoncé. « Il y a beaucoup d’intérêts, et de nombreuses grandes entreprises entrent aujourd´hui en conflit avec l´application de cette loi ».

Quand le moment est venue d´appliquer cette loi, les entreprises concernées ont fermement manifesté leur désaccord. Certains entrepreneur ont clamé en leur faveur « que certains pays n´avaient pas de lois de ce genre, alors pourquoi devrions nous le faire ? »

Une législation en accord avec tous les pays du Golfe

Lorsque la loi sera appliquée, les cultivateurs de tabac auront deux ans pour arrêter la production tandis que l´industrie du tabac aura trois ans. Les entreprises internationales seront elles aussi touchées par cette mesure.

Le Dr Fikri a annoncé aux responsables des Etats du CCG que sa principale préoccupation était d´avoir une législation en accord avec tous les pays.

Le Dr Al Wedad Maidoor, chef du comité du ministère de , a précédemment mentionné que si la loi avait pris autant de temps avant d´être publiée c´est parce que le comité attendait des réponses d’autres ministéres du gouvernement. Dont le ministère de la Santé, les différentes autorités de santé aux niveaux des Émirats, de la défense civile, des municipalités et le ministère de l’Economie.

Maintenant que nous avons incorporés leur réponses dans le règlement, nous espérons que la loi sera appliquer très prochainement.