communique de presse gratuit

>
> La drogue, qu’en savez-vous ?

La drogue, qu'en savez-vous ?



La drogue, qu’en savez-vous ?

Bruxelles. Des volontaires de la Fondation pour une Europe sans drogue (FDFE) ont effectué dans la zone de Waterloo/Marolles, une distribution de livrets « La Vérité sur la drogue » aux bars, commerçants, hôtels et restaurants sensibles aux méfaits de la drogue. Les témoignages recueillis sur les craintes associées au développement de la drogue dans le secteur, sont révélateurs de cette inquiétude par ailleurs justifiée par les faits divers (agressions, vols, attaques, crimes) que rapportent les medias.

Dans une inertie institutionnelle, il semble banal de rapporter que 50 % des enfants de Bruxelles de 12 à 14 ans fument plus de 35 cigarettes de cannabis pour les garçons et 25 pour les filles. Il est bon de rappeler que en juin, la police a effectué une autre saisie magistrale de cannabis, amphétamine et cocaïne d'une valeur de 40 millions d'euros, arrêtant aussi le « cerveau » de l'affaire, en Belgique.

Les volontaires de la FDFE plutôt que de débattre sur le sujet passent à l'action et descendent dans la rue où se trouve LE problème et informent jeunes et parents, avec leur livret « La vérité sur la drogue ».

En effet, ces jeunes savent-ils que le cannabis altère les perceptions, les aptitudes à apprendre, à réfléchir et retenir, modifie la personnalité, augmente les risques cardiaques par cinq, amoindrie la résistance aux maladies (un joint équivaut à 20 cigarettes), crée des anomalies comportementales chez les bébés des mères fumeuses, génère la dépendance et ouvre la porte aux drogues plus radicales telles l'héroïne, la cocaïne et autres (1) ? Certainement, NON !

Combien de jeunes vies prometteuses, de familles, ont été détruites par l'ignorance de ce qu'est le cannabis, l'héroïne, la cocaïne, le LSD, l'ecstasie, le cristal meth, les tranquillisants, et bientôt la mephredone(2) ? Pourquoi ne donne-t-on pas le coût que la drogue et ses conséquences (destructions, agressions, traitements médicaux, personnels, perte d'emploi, locaux, etc.) représentent pour la collectivité ?

L'overdose provoque 30 décès annuels répertoriés, sans compter la vingtaine qui décèdent par abus de tranquillisants et tous les autres que l'on ignore. La FDFE, les spécialistes et les gens sérieux considèrent qu'il n'y pas de « drogues douces » ou « festives » mais juste des drogues. Cela, un dealer ne le dira jamais. Les Pays-Bas sont en train de reconsidérer la question et le nombre de ses coffee-shops. Ni le laxisme en la matière, préconisé par les dealers, ni une répression policière comme action ultime, ne sont la solution. Une éducation précoce et une information intelligente sur le sujet OUI ! La FDFE en cela supporte les actions de prévention de l'UNODC (3) : « Certains sont pour les drogues, nous sommes pour la santé » déclare clairement Antonio Maria Costa, Directeur exécutif de L'UNODC.

La Fondation pour une Europe Sans Drogue (FDFE) créée en Mars 2004 est membre du Forum des sociétés civiles sur les drogues dans l'Union Européenne, du Comité sur les Stupéfiants (UNODC) de Vienne et distribue gracieusement sur simple demande un livret concis donnant « La vérité sur la drogue ». La FDFE a mis sur son site un nouveau documentaire vidéo basé sur des témoignages de jeunes ayant expérimentés, souvent par ignorance, la drogue.

Pour information, obtenir le livret et visualiser le documentaire : www.fdfe.org

(1) EMCDDA : European Monitoring Center for Drugs and Drug Addiction –Rapport 2008 : www.emcdda.europa.eu/stats08

(2) La mephredone (4-MMC) est considérée comme substance illégale au Danemark, Finlande, Norvège, Suède et aux USA après le décès de plusieurs personnes.

(3) L' UNODC est le Bureau des Nations Unies contre les drogues et le crime : www.unodc.org




Mots clés : drogue -