communique de presse gratuit

>
> La drogue : la santé ou le business ?

La drogue: la santé ou le business?



La drogue : la santé ou le (...)

Bruxelles.- Samedi, après une distribution de livrets La vérité sur la drogue auprès des commerçants de la rue de Wand (Laeken) à l’intention de leur clients, l’équipe de volontaires de Dites Non à la Drogue a poursuivi son action à Wemmel dans le Brabant Flamand. Leur objectif, informer sur les dangers encourus à consommer la drogue, y compris le cannabis. En effet, quoiqu’en disent les supporters de la légalisation, selon l’Organe International de Contrôle des Stupéfiants (OICS), le cannabis crée la dépendance, altère les fonctions cérébrales, le quotient intellectuel, les performances d’apprentissage et de travail et, de surcroît, est carcinogène.

Les dealers et/ou ceux qui ont des intérêts particuliers à voir la drogue se développer dans la population ne ferons jamais état des effets néfastes des substances psychoactives.

Alors que de plus en plus de parents s’inquiètent à juste titre pour leurs enfants vu le développement pris par le commerce de la drogue, ni les institutions nationales ni les institutions internationales ne semblent réagir vers plus de prévention -ne parlons plus d’éradication !- mais s’orientent plutôt vers une adaptation au marché...

Ainsi, dans un article récent, le Transnational Institute (TNI)* Observatoire des institutions de contrôle des drogues des Nations-Unies, en particulier de la Commission des Nations unies sur les stupéfiants (CND), de l’Office des Nations-Unies contre la Drogue et le Crime (ONUDC) et de l’Organe International de Contrôle des Stupéfiants (OICS), rapporte que : « La tendance de la politique actuelle vers une réglementation juridique du marché du cannabis comme un modèle plus prometteur pour protéger la santé et la sécurité des gens a changé le paysage de la politique sur les drogues et les termes du débat. La question qui se pose à la communauté internationale d’aujourd’hui n’est plus de savoir si oui ou non il est nécessaire de réévaluer et de moderniser le système de contrôle des drogues des Nations Unies, mais plutôt quand et comment le faire ».

Qu’en est-il de l’objectif de la Convention sur les drogues narcotiques de 1961, mis en place pour protéger la santé et le bien-être de l’humanité et qui limite l’usage du cannabis à des fins médicales ou scientifiques ?

Combien de jeunes vies faudra-t-il sacrifier avant que les autorités concernées ne réagissent sainement ? Et tout cela au nom du respect des droits de l’Homme à consommer de la drogue : « Ô, liberté que de crimes on commet en ton nom ! » Manon Roland,1793.
  Informez-vous, protégez vos enfants, visitez : www.ditesnonaladrogue.be
  (*) La montée et le déclin de la prohibition du cannabis L’histoire du cannabis dans le système de contrôle des drogues des Nations-Unies et les options pour la réforme Dave Bewley-Taylor, Tom Blickman, Martin Jelsma Transnational Institute / Observatoire des politiques mondiales drogues Mars 2014




Mots clés : drogue - prévention -