communique de presse gratuit

>
> La convivialité des lotos se perd

La convivialité des lotos se perd



La France est l’un des plus grands consommateurs en Europe de jeux de hasards en tout genre : my million, euro million, loto, pmu, grattage et « lotos locaux ».

Vous savez ces lotos de village ou l’on passe son dimanche après-midi à miser, attendre la boule au ventre le et éventuellement récupérer son lot : du simple DVD, en passant par le bon d’achat ou même la voiture ! Et ce phénomène s’est amplifié ces dernières années avec la crise.

L’enjeu plus fort que le jeu

Toutefois, ce qui apparaît de plus en plus regrettable est le fait que les gens viennent non plus pour passer un dimanche tranquille et agréable à plusieurs mais véritablement pour remporter coûte que coûte l’ensemble des lots et pourquoi pas le plus gros.

Dans ces lotos, l'enjeu financier prend le pas sur le jeu en lui-même sensé être convivial. De moins en moins de participants disent y trouver le simple plaisir de jouer, de passer un dimanche après-midi tranquille.

C'est véritablement un jeu ou le silence est roi, où chacun est concentré avec un objectif en tête gagner !

En outre, on peut observer un certain décalage entre les nouveaux qui viennent jouer pour la première fois par solidarité pour une cause associatif, et les habitués le nez sur leurs grilles.

Enfin, vient le tirage, aussi excitant que le du mardi ou du vendredi devant sa télé. Pour les plus chanceux ce sera jackpot mais sans avoir forcément passé le dimanche idéal ...