communique de presse gratuit

>
> l’impasse de la mort, un roman pluriel

l'impasse de la mort, un roman pluriel



l’impasse de la mort, un (...)

Lyon. L’automne gronde. Un immeuble tourne le dos à deux ruelles en cul-de-sac. De la fenêtre du troisième étage, deux enfants suivent les pas d’un homme sur le départ. Montréal, 20 ans plus tard, un homme raconte l’arrivée d’une femme mystérieuse à l’hôtel où il est groom. Elle se dit de Paris. Les étiquettes de ses bagages la trahissent. Il pense reconnaître en elle quelqu’un. Que va-t-elle chercher, le jour, dans le froid glacial, au bord du lac gelé ? Les souvenirs rudoient une mémoire verrouillée jusqu’aux frontières de l’intolérable, jusqu’à ce lointain moment où, sur le pont Jacques Cartier, un vol d’oiseaux a tranché : le vide, l’amnésie. Comment dire l'innommable ? Cette mise-à-mort réelle, orchestrée par un réseau sombre ? L’amour arraché à l’exil conforte cette écriture où se mêlent poésie, prose et narration. Une transe scellant la réconciliation de l’écriture avec le romantisme.

en format 6'' X 9'', d'un volume de 560 pages articulées en 17 chapitres, l’impasse de la mort est tout simplement un exercice de style sur fond de romantisme avec tout ce que celui-ci véhicule en termes de révolte, de passion exaltée, de mélancolie et de nostalgie. Pour cela, il a fallu mobiliser divers genres littéraires : prose, narration et poésie. Une écriture originale, en somme. Les dix-sept chapitres se caractérisent par une alternance entre discours et narration. L'objectif est de mettre en évidence deux époques, l'une, actuelle au moment de l'énonciation où le narrateur adopte, en racontant, le ton du discours ; l'autre ponctue ce discours par les épisodes d'un récit où le narrateur s'absente pour laisser l'auteur relater avec beaucoup de détachement une histoire dont les évènements ne sont pas sans rapport avec le discours du narrateur dans les passages précédents. Le recoupement se fait au chapitre 17 sur un pont, avec toute la symbolique de celui-ci. Tout devient clair et le lecteur peut saisir le sens d'une histoire jusque-là présentée par bribes. L'Impasse de la mort est une histoire émouvante, une histoire d'amours brisées, de justice larvée, d'exil et de nostalgie.




Mots clés : littérature - Lyon -