communique de presse gratuit

>
> Halte à la prise d’otage des automobilistes

Halte à la prise d'otage des automobilistes



Halte à la prise d’otage (...)

Des gens, comme vous et moi, des citoyens en somme, ont décidé qu’il fallait faire entendre leurs voix.

Pourquoi ? Eh bien, dans notre France où on nous serine sur le pouvoir d’achat, l’automobiliste est en colère. On entend parler de "vache à lait". La traite est rude et généreuse.

Faudra-’il donc gagner moins pour payer plus d’essence ? Il semblerait qu’il y ait incohérence.

Le peuple, qui par définition n’est ni fédéré, ni syndiqué, n’a de recours que la protestation.

Ce n’est certes pas un remake de Mai 68, mais un juste droit issu de la plus pure démocratie : manifester.

Ne nous y trompons pas ! Il ne s’agit pas d’aller rallier les hordes politiques et syndiqués pour la défense d’un droit particulier, si ce n’est corporatiste.

Il est question de l’extension naturelle du mot "manifester" au sens citoyen et apolitique.

Regardons d’un peu plus près les synonymes de ce mot : afficher, conspuer,déceler,déclarer, enrager, dénoncer,exprimer,extérioriser,prouver,râler,respirer,s’agiter,témoigner,traduire. Finalement, n’est ce pas ce que les automobilistes, quel que soit leur statut, ressentent ? Alors, que faire ? Ces citoyens ont décidé, de chaque coin de France, de s’unir pour dénoncer une trop forte pression, et de faire la grève. Qui aurait pu penser que Monsieur Tout Le Monde allait faire grève pour défendre son pain quotidien ? Ce mouvement, issu de la seule colère, voire du désespoir naissant chez certains, s’organise naturellement autour de citoyens landa. Une date a été fixée : le 16 Juin2008. Un lieu de rallliement : les préfectures. Quelles seront les actions ? Outre la présence significative des citoyens, il est prévu un blocage des grands axes routiers , des opérations tortues dans les artères des villes, des stop warning aux feux verts.....Un site www.lepost.fr a accueilli ce mouvement, et a mis en place une pétition. Peut-être d’aucun diront que cela ne servira à rien ? Ce qu’il faudra en garder, c’est le droit du peuple à exercer son droit de démocratie et de se faire entendre.




Mots clés : manifestation -