communique de presse gratuit

>
> Grossesse : évitez certains aliments, médicaments et l’alcool

Grossesse : évitez certains aliments, médicaments et l'alcool



Grossesse : évitez certains

Aliments

- Evitez tous les aliments crus, poissons, viandes, lait cru et autres fromages au lait cru. Si vous en manipulez, lavez-vous bien les mains et les ongles après.

- Evitez les charcuteries, rillettes et autres pâtés.

- Evitez aussi le café, ou du moins n'en abusez pas. Car si rien n'a été prouvé jusque là, il semblerait que de trop grandes consommations puissent accroitre les risques d'avortements spontanés.

- Les aliments doivent être manipulés et cuisinés dans l'hygiène la plus irréprochable.

Médicaments

Certains médicaments sont en effet nuisibles à votre santé et à celle de votre enfant. Il est donc primordial de ne céder à l'automédication sous aucun prétexte. Demandez systématiquement l'avis d'un médecin. Cette recommandation vaut pour tous les médicaments, même ceux délivrés sans ordonnance. Elle vaut également pour tous les stades de la grossesse, car un même médicament peut vous être autorisé les premiers mois et refusé les derniers.

Si la plupart des médicaments sont prohibés pendant la grossesse, c'est parce qu'à l'instar des aliments, ils passent dans le sang du fœtus par l'intermédiaire du placenta. L'absorption médicamenteuse contre-indiquée pendant la grossesse est à l'origine de 4 à 5 % des anomalies congénitales. Ces risques valent également pendant toute la durée de l'éventuel allaitement. Les médicaments passant dans le lait, ils sont absorbés par le nourrisson et peuvent lui être toxiques.

Alcool

Ce n'est, on l'espère, plus un secret pour personne, l'alcool nuit gravement à la santé du bébé. L'alcool traverse en effet très facilement la barrière placentaire et peut, par conséquent, agir sur le développement de l'enfant. Il est donc fortement déconseillé aux femmes enceintes d'en consommer. Facteur de risque avéré favorisant grandement la prématurité, il peut également être responsable d'un trop petit poids du bébé à la naissance. Bien plus grave encore, la consommation d'alcool durant la grossesse peut provoquer l'intoxication alcoolique du fœtus ou "syndrome d'alcoolisme fœtal" ayant pour conséquence un développement anormal des organes. Selon les organes affectés, ce syndrome pourra se manifester par des malformations diverses, des déficiences intellectuelles ou encore des troubles congénitaux. D'aucuns diront que les premiers mois, les risques sont quasi nuls mais la réalité est autre : à compter des premières semaines, la menace existe bel et bien. Au regard des risques encourus, il est inutile de jouer avec le feu, car vous l'aurez compris, quand maman boit, c'est bébé qui trinque !

Le saviez-vous ?

Il existe des conseils pour optimiser ses chances de . Tout ceci se joue au stade de la conception de l’enfant.