communique de presse gratuit

Accueil du site
>
Santé / Médecine
> Double homicide dans le Gers : meurtrier "déséquilibré" ou psychotropes

Double homicide dans le Gers : meurtrier "déséquilibré" ou psychotropes dévastateurs ?

42290

Double homicide dans le Gers : meurtrier "déséquilibré" ou psychotropes dévastateurs ?

Mercredi dernier, deux meurtres ont été commis dans un petit village du Gers. Un jeune homme a tué deux personnalités locales : l’ancien maire de Cazaux-Savès âgé de 99 ans qui a volontairement été renversé, puis la vicomtesse Michèle de Castelbajac, mortellement frappée. L’assassin a été interpellé au château de Caumont, où résidait la seconde victime. Elle y a été retrouvée gisant, le crâne fracassé.

L’accusé a déclaré qu’il avait agi volontairement dans les deux cas, d’après le Procureur de la République d’Auch. Le jeune homme aurait donné des explications délirantes sur les motifs de son geste et dit avoir agi sous l’effet de voix qu’il entendait.

Selon les premiers éléments de l’enquête, le jeune homme aurait volé une première voiture, impliquée dans l’accident mortel, puis une seconde qui l’a conduit jusqu’au château, sans motif apparent. Le meurtrier avait déjà été interné en établissements psychiatriques.

Il est fort inquiétant d’observer que de nombreuses personnes soi-disant "déséquilibrées" ou ayant des "troubles mentaux", sont internées en hôpital psychiatrique et y ressortent encore plus folles ! Il arrive beaucoup trop souvent que des actes criminels ou des suicides soient commis par des personnes sous l’emprise de médicaments psychiatriques ! Les psychotropes sont sensés guérir, mais est-ce vraiment le cas ?

Tout d’abord il faut savoir que les psychotropes prescrits de nos jours présentent de nombreux effets secondaires potentiels tels que : problèmes cardiaques, anxiété, hallucinations, agressivité, délires, psychoses, arrêts cardiaques, comas, morts subites, idées suicidaires, et la liste ne s’arrête pas là !

Avec plusieurs millions de consommateurs de médicaments psychiatriques en France, on peut facilement comprendre que la psychiatrie représente un marché très intéressant. Cette alliance psychiatrie-laboratoire pharmaceutique est très lucrative. Un milliard d’euros est remboursé chaque année pour les psychotropes. C’est pourquoi il faut dénoncer les abus de la psychiatrie afin qu’ils cessent !

Les membres de la Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme organisent donc une distribution de prospectus le mardi 18 novembre de 15h30 à 16h30 dans la rue Lenepveu à Angers, pour dénoncer les effets dévastateurs des drogues psychiatriques !

La Commission des Citoyens pour les Droits de l’Homme est une association existant depuis 40 ans en France pour dénoncer les dérives psychiatriques. Elle reçoit chaque semaine des témoignages de victimes et de familles sur ces abus.

Pour plus d’informations, visitez le site internet de la CCDH www.ccdhbretagne.org, ou contactez-nous par téléphone au 02 41 34 60 03 ou par mail à ccdhbretagne@free.fr