communique de presse gratuit

>
> Des gènes favorisent la réussite de la Fécondation In Vitro

Des gènes favorisent la réussite de la Fécondation In Vitro



Des gènes favorisent la (...)

Une étude a été réalisée afin de développer le meilleur moyen de procéder à des Fécondations In Vitro (FIV) sans avoir à créer une multitude de foetus.

Le virilisme : facteur d´infertilité

L’Université de Médecine du Texas a conduit ces recherches en étudiant les effets de traitements recommandés dans la cure de la Fertilité.

Il a été révélé que la croissance excessive de poils, appelée aussi hirsutisme, ou virilisme, était un indicateur important des problèmes de fertilité.

L’hirsutisme est une condition commune qui affecterait 10% des femmes entre 18 et 45 ans. L’hirsutisme se caractérise par une pousse excessive de poils sur le corps de la femme à des endroits qui en sont normalement peu pourvus, ou dépourvus.

Une femme à la pilosité abondante n’est pas forcément atteinte d’hirsutisme. En effet, la pousse anormalement abondante de poils sur l’ensemble du corps à des endroits non androgéno-dépendants (endroits pourvus de poils chez l’homme comme chez la femme) est appelée hypertrichose et non . C’est un symptôme qui atteint les deux sexes et qui peut être traité en fonction de son origine.

L’hirsutisme se reconnait donc par la pousse de poils anormalement abondants sur le visage, les bras, le ventre, le dos ou la poitrine de la femme.

Découverte de deux gènes responsables de la fertilité

Il semblerait que le traitement de la fertilité puisse être amélioré par l’expression exagérée des gènes Msx1 et MSX2 dans l’utérus.

Les chercheurs du Centre Médical Universitaire pour Enfants de Cincinnati, États-Unis, ont découvert que l´utérus des souris élevées en laboratoire n´avait pas ces gènes, et que de ce fait, les souris ne répondaient pas correctement à la conception.

Il s´est avéré que les implantations d´embryons dans l’utérus des rongeurs, sans la présence des gènes Msx1 et MSX2, étaient inefficaces.

Toutefois, les souris dont seul le gène Msx1 avait été supprimé, étaient encore dans la capacité de féconder des portées réduites.

Les techniques de Fécondation In Vitro (FIV) rencontrent actuellement un taux de réussite de seulement 30%, mais les auteurs de cette étude, publiée dans Developmental Cell, estiment qu´en augmentant l’expression des gènes durant certaines périodes, ils pourraient améliorer leur efficacité.