communique de presse gratuit

Accueil du site
>
Loisirs
> Des accessoires pas accessoires

Des accessoires pas accessoires

44112

Les accessoires ne sont pas censés être remarqués d’entrée de jeu : leur rôle est plutôt de soutenir la tenue en lui apportant du caractère. C’est pourquoi ils ne devraient jamais être ostentatoires ou véhiculer une trop forte impression de richesse.

LES ÉCHARPES ET LES FOULARDS

La manière la plus simple pour accessoiriser une tenue est de lui adjoindre une écharpe en hiver, et un chèche ou un foulard en été. L’effet décontracté est immédiat. Et c’est tout simplement un accessoire agréable à porter. Pour les écharpes d’hiver, assurez-vous toujours qu’elles soient assez chaudes, et suffisamment longues pour pouvoir être enroulées au moins deux fois autour de votre cou. Comme les saisons froides ne sont pas forcément caractérisées par les tenues les plus colorées, choisissez des écharpes plutôt sobres, dans des matières comme la laine ou le coton. Un exercice amusant consiste à se mettre devant le miroir, et à déterminer toutes les façons possibles de nouer une écharpe. A condition de la choisir suffisamment longue. Cela vous permettra d’influer sur le formalisme de la tenue. En été, vous aurez beaucoup plus de liberté. Orientez-vous simplement vers des matériaux suffisamment aérés et légers pour ne pas transpirer tout en restant protégé du soleil : coton, lin, soie. Nous vous recommandons particulièrement les chèches des Touaregs : ils sont d’un bleu exceptionnellement profond qui apporte une touche d’exotisme appréciable. En outre, ils sont suffisamment longs pour être portés de différentes façons. Si vous avez la chance de voyager en Afrique du Nord, essayez d’en trouver. Sinon, vous pourrez vous en procurer dans les boutiques ethnico-bobo des grandes villes françaises. Et pour en finir avec les chèches, les surplus militaires sont évidemment tout indiqués. Vous trouverez des écharpes intéressantes chez Sandro, Zara, H&M et MUJI. Si vous visez du haut de gamme, alors il faut absolument que vous découvriez les écharpes Faliero Sarti. Leurs matières sont incroyablement douces et leurs couleurs magnifiques. Mais vous allez vite vous rendre compte que la perfection a un prix : elles sont outrageusement chères !

LES BRACELETS ET LES PENDENTIFS

Ail Saints et MOGO proposent des items intéressants sur leurs sites web. Certains de nos amis ont trouvé les leurs en Thaïlande ou au Tibet : ils sont magnifiques bien que très simples. Et c’est tout de même plus sympa d’avoir une histoire à raconter sur l’objet que de répondre qu’on l’a commandé sur Internet ! Dans la même optique, les boutiques ethniques peuvent présenter un intérêt. L’exercice des pendentifs est beaucoup plus périlleux. Bien sûr, vous aurez deviné que nous ne cautionnons pas les chaînettes en argent et ce genre de choses... Mais ce n’est rien à côté des pendentifs du Seigneur des Anneaux. Franchement, êtes-vous un hobbit ? Nous vous conseillons donc d’éviter les pendentifs, au moins au début, tant ceux vraiment valables sont rares. Cela demande beaucoup de temps et d’expérience pour en trouver un qui en vaille la peine et savoir comment le porter. C’est un exercice à traiter au cas par cas. Les fripes un peu arty (comme Noir Kennedy à Paris) ou les marques un peu dark (type AN Saints, Damir Doma, Goti) peuvent donner de bons résultats.