communique de presse gratuit

Accueil du site
>
Tourisme
> Découvrez les symboles du Nicaragua

Découvrez les symboles du Nicaragua


Vous trouverez ci-dessous les descriptions des quelques symboles du Nicaragua pour vous motiver à visiter ce beau pays et à apprendre l'espagnol en ligne.

Güegüense

Le Güegüense, ou le Macho Ratón, est un drame satirique. Il est créé au XVIème siècle par un auteur inconnu, dans la ville de Diriamba, à l'ouest du pays. L'intrigue était uniquement transmise de façon orale jusqu'à ce qu'elle soit rédigée en 1942.

C'est ainsi la première pièce théâtrale dans la littérature du Nicaragua. Il s'agit d'une alliance des cultures espagnole et indigène associant le théâtre, la danse et la musique.

L'histoire s'articule autour de quatorze personnages : le Güegüense et ses deux fils, les autorités espagnoles et deux femmes. Le Güegüense (qui veut dire vieux ou savant en nahuatl) est en fait un marchand métisse qui parcourt l'Amérique centrale accompagné de ses fils. Il est convoqué par un gouverneur espagnol et sommé de payer un impôt qui ne l'arrange guère.

Il utilise des farces et des phrases à double sens pour faire oublier la dette tout en vantant régulièrement les qualités de sa marchandise. Il propose en arrangement de marier un de ses fils à la fille du gouverneur, puis finit par amadouer l'Espagnol en lui suggérant d'organiser une fête.

Avec le temps, le Güegüense est devenu une marque d'identité du Nicaragua et a été désigné Patrimoine Oral et Immatériel de l'Unesco en 2005.

Pinolillo

Le pinolillo est la boisson typique du Nicaragua. Il est cuisiné à partir de maïs grillé finement moulu, d'un peu de cacao en poudre, de cannelle, de clous de girofle et de piments de Jamaïque.

Cette boisson douce a généralement une texture épaisse et sableuse. On peut également le déguster avec du lait et de la canne à sucre formant ainsi le « gofio », largement bu pendant les fêtes de décembre et particulièrement le 7 décembre, jour de la gritería. Quand il est consommé chaud et plus épais, il s'agit du « tibio », la préparation qu'avalent les femmes qui viennent d'accoucher afin de faire descendre le lait maternel.

Le pinolillo fait partie intégrale de la culture nicaraguayenne et les habitants se surnomment eux-mêmes « Pinoleros ». Il existe d'ailleurs une phrase tirée d'une chanson qui est régulièrement utilisée par la population et le Président Ortega : « Soy puro Pinolero ; ¡ Nicaragüense por gracia de Dios ! » (« Je suis pur Pinolero ! Nicaraguayen par la grâce de Dieu ! »).

Maintenant, vous avez plus de raisons pour vous rendre au Nicaragua. Si vous souhaitez profiter pleinement de votre voyage, c'est le moment de prendre des cours d'espagnol en ligne ou de commencer à apprendre l'espagnol gratuitement en ligne.