communique de presse gratuit

>
> DEHO SYSTEMS vous présente les badges et cartes RFID pour pointeuse

DEHO SYSTEMS vous présente les badges et cartes RFID pour pointeuse



DEHO SYSTEMS vous présente (...)

Les badges et cartes RFID (sans contact), sont les systèmes de badgeages les plus courants pour le pointage des salariés sur une pointeuse. Présentation de la technologie RFID et de son utilisation dans le cadre de pointage horaire du personnel. Le RFID (Radio Fréquence IDentification) La RFID représente la technologie de dernière génération utilisée dans des domaines de plus en plus nombreux. Tout d'abord désignée comme la remplaçante des puces classiques sur les cartes bancaires, en pratique elle a plutôt trouvé sa place principale dans le domaine de la logistique. En effet, en plus d'être « intelligente », c'est-à-dire de stocker des informations sur le produit ou le porteur de l'étiquette RIFD (« RFID tag » en anglais), sa faculté d'être lue à distance, sans contact entre la puce et lecteur, en fait une technique ultra performante en logistique puis en gestion des temps des salariés ; ainsi le contrôle du temps de travail du personnel devient simple et fiable. A noter que la densité d'informations stockables voir même réinscriptible est plus riche que les simples code barres. En outre, les tags comportant un système anti-collision intégré permettent que plusieurs tags soient lus en même temps, dans le même champs. La technologie RFID L'acronyme « RFID » signifie « Radio Frequencies IDentification ». Comme son nom l'indique, il s'agit donc d'une technique d'identification par radio-fréquences, autrement dit, un objet porteur d'une puce RFID peut être reconnu par un lecteur (pointeuse badgeuse) via une communication via l'air, par ondes radio.

Une étiquette RFID -aussi couramment appelée « tag RFID »- est composée d'une puce qui stocke des informations et d'une antenne radio qui lui permet de communiquer. Les données peuvent être lues mais aussi réécrites, suivant la puissance de la puce. Parmi les modèles les plus connus citons le MIFARE ® et le I-Code SLI.

Il existe différents modèles d'étiquettes RFID plus ou moins performantes et donc plus ou moins bon marché, suivant l'utilité à laquelle on la destine. Les plus simples ne pourront qu'être écrites / programmées une fois, et lues à une faible distance : le tag devra être approché du lecteur de quelques centimètres seulement, car les puces les moins puissantes fonctionnent sur une fréquence d'ondes basses, faibles. En outre, ces puces ne se mettent en fonctionnement que lorsqu'elles sont proches du lecteur car c'est lui qui va l'alimenter en énergie dès qu'il la verra dans son champs. Le fait d'être alimenté par une source extérieure s'appelle le type « passif » ; l'étiquette RFID est donc une étiquette passive.

Les tags les plus sophistiqués peuvent communiquer dans les deux sens (tag > lecteur et lecteur > tag), et leur antenne permet d'envoyer les données sur plusieurs mètres, dans des ondes radio plus hautes, les UHF. Les tags UHF sont en général passifs, mais peuvent aussi être actifs (s'auto-alimenter via une batterie intégrée) afin d'émettre des signaux, ce qui rendra plus facile la détection de ces tags. Cela s'avère particulièrement efficient pour badger de loin, être identifié en continu malgré la distance, sécuriser des zones à accès ultra limités aux personnes munies de badges…

Les cartes et badges équipés en technologies RFID vont ainsi servir à identifier les porteurs de la carte, afin de permettre des actions sécurisées : pointage horaire des salariés, contrôle d'accès électronique (ouvrir une porte,) débiter des crédits sur un compte (cartes prépayées), notifier la présence du porteur… Utilisation pour le pointage-badgeage des salariés Les badges et cartes RFID permettent d'enregistrer quand les employés arrivent sur le lieu de travail et quand ils en repartent. Cet horodatage permet aux entreprises de gérer les horaires de chaque salarié. Les règles d'utilisations ainsi que les droits des salariés sont à afficher dans le document de règlement intérieur de l'entreprise de manière visible ; en outre ce dispositif d'horodatage concerne les informations personnelles, il est donc à déclarer à la CNIL. En plus de l'enregistrement des temps de présence, le badges RFID peut être programmé pour l'accès de l'employé au parking de l'entreprise, au self ou encore aux salles de réunions et locaux sécurisés. Types de badges RFID 3 types de badges existent répertoriés selon leur fréquence :
- badges RFID basse fréquence 125 kHz,
- badges RFID haute fréquence 13,56 MHz,
- badges RFID UHF 868 MHz.



Voir en ligne Présentation de la technologie RFID : www.dehosystems.fr/les-badges-ou-cartes-rfid-pour-pointeuse-badgeuse/


Mots clés : innovation - logistique - sécurité -